Tours

Coronavirus à Tours : le confinement vu de l’hôpital pour enfants de Clocheville

Les associations ne peuvent plus y intervenir.

C’est une des premières mesures annoncées par le CHU de Tours pour lutter contre le coronavirus Covid-19 : désormais, seul un parent sur 2 peut rendre visite aux enfants hospitalisés à Clocheville (possibilité d’organiser un relais). Plus de frères et sœurs, de grands-parents ou de cousins… Les animations d’associations sont également suspendues. Alors à quoi ressemble la vie de l’hôpital aujourd’hui ? On a posé la question à Isabelle Vieillot, cadre supérieure du pôle enfants au CHU.

« La situation se passe plutôt bien car nous avons moins d’enfants hospitalisés que d’habitude. Comme les autres sites du CHU nous avons déprogrammés des consultations et des opérations non urgentes pour libérer du personnel et du matériel. Cela nous permet d’aider nos collègues du pôle adultes et de nous préparer à gérer de potentiels cas de Covid-19 en pédiatrie même si aujourd’hui aucun enfant n’est hospitalisé pour ce motif. Si nécessaire nous avons 4 lits dédiés et 4 autres en réanimation sachant que la réa pédiatrique est déjà sollicitée par le service de réanimation des adultes qui nous envoie des jeunes de 16-17-18 ans. »

« Pour les hospitalisations au long cours et les maladies chroniques nous n’empêchons pas les parents de rester 24h/24 tout en leur proposant des solutions en hôtel pour qu’ils puissent souffler. »

« L’ambiance est différente, plus calme vu qu’il y a moins d’allées et venues. Nous avons dû arrêter les animations des associations mais Le Rire Médecin nous envoie des capsules vidéo que nous diffusons aux enfants en soins, dans leurs chambres, presque comme si les clowns venaient vraiment les voir. »

« Nous avons également deux éducatrices de jeunes enfants qui poursuivent leurs activités. Il n’y a plus de séances en groupe, par exemple dans les salles de jeux, mais des propositions chambre par chambre selon les besoins. Ça va de l’atelier perles aux animations vidéo. »

De son côté, même absente de l’hôpital, l’association Blouses Notes qui y organise des concerts rappelle « que nous avons enregistré un disque, qui est disponible dans les services de l'hôpital, et en ligne en écoute gratuite sur notre site www.blousesnotes.fr. »

Par ailleurs une question qui nous a été beaucoup posée ces derniers jours : quid de la présence des papas à la maternité de Bretonneau comme en salle d’accouchement ? Elle reste autorisée pour l'accouchement par le CHU de Tours, en respectant les gestes barrières comme le port du masque. En revanche tout autre visite est interdite jusqu'à la sortie de la mère, que ce soit de la part du père ou d'autres proches.