Tours

[A chaud] Les serrures du squat le Plan B changées pendant l'absence des jeunes

Et cela agace les bénévoles qui viennent en aide aux jeunes...

Alors que depuis le 17 mars 2020, la vingtaine de jeunes migrants qui dormaient au squat le plan B à Tours avaient été pris en charge par la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale), les bénévoles du collectif qui vient en aide aux mineurs étrangers non accompagnés sont inquiets.

En effet ils ont découvert que les serrures du squat ouvert depuis fin 2018 dans le quartier Velpeau ont été changées, visiblement par le propriétaire des lieux. Ce dernier aurait en effet profité de l’absence d’occupation des locaux pour faire changer les verrous, empêchant les jeunes et les bénévoles d’y revenir et ce malgré la présence d’affaires personnelles encore dedans.

Pour les bénévoles du collectif de soutien, cette action relève d’un « acte malveillant » et les bénévoles expliquent avoir déposer une plainte. Ils s’appuient notamment sur le fait que les lieux étaient occupés, et qu’une procédure judiciaire est actuellement en cours (l’audience qui avait été renvoyée se tiendra normalement le 7 mai).

« Le Plan B constitue juridiquement le domicile des jeunes qui habitent sur place. Il est inviolable et tant qu’une décision judiciaire civile ne sera pas rendue, nul ne peut se faire justice à lui-même et personne ne pourra les expulser de force, même en profitant cette grave crise sanitaire » écrivent-ils.