Tours

[Sans filtre] Coronavirus : Les boulangers pas favorables à l’ouverture 7/7

Le point de vue du président de la Fédération des boulangers d’Indre-et-Loire.

Alors que le gouvernement a autorisé les boulangeries à ouvrir 7 jours sur 7 pendant la période de confinement liée au coronavirus, cette mesure est diversement appréciée dans la profession. Philippe Desiles, le président de la Fédération des boulangers d’Indre-et-Loire a publié un communiqué dans ce sens ce jeudi. Il nous en explique les raisons.

Pourquoi n’êtes-vous pas favorable à l’ouverture 7/7 autorisée par le gouvernement ?

Philippe Desiles : Nous n’envisageons pas une ouverture tous les jours. La majorité des boulangers veulent conserver leur repos hebdomadaire qui est salutaire. En tant que président de la fédération départementale, mon rôle est de protéger mes collègues. Nous avons fait une petite enquête interne auprès des boulangers du département et les réponses vont dans ce sens.

Quelles est la situation aujourd’hui ?

Philippe Desiles : D’un côté, on a des réductions de personnels notamment parce qu’ils sont chez eux à garder les enfants, et de l’autre des changements d’habitudes auxquels on doit s’adapter. Il faut aussi que l’on se préserve par rapport à tout cela.

Quels sont les changements d’habitudes que vous avez remarqués ?

Philippe Desiles : Il y a un changement de consommation, avec une baisse nette des secteurs pâtisserie et snacking et une demande concentrée sur le pain avec notamment des demandes en hausse concernant les grosses boules et meules que les gens stockent plusieurs jours.

Comment vous vous adaptez ?

Philippe Desiles : Chacun va le faire pour son propre commerce. Il faut s’attendre à des modifications d’horaires car là on voit que l’affluence se fait le matin et que les après-midis sont calmes.

Quel est le message que vous voulez faire passer ?

Philippe Desiles : J’en appelle au bon sens de chacun, on a aucun risque de ruptures, nous restons ouverts et assurons les rotations dans les quartiers entre collègues quand l’un est fermé, comme d’habitude.

Le communiqué complet :