Tours

Coronavirus à Tours : le réseau Fil Bleu fortement réduit dès mercredi

Beaucoup moins de bus et de trams.

Il fallait s'y attendre. Après les annonces d'Emmanuel Macron lundi soir obligeant tout le monde à rester à la maison sauf besoins primordiaux (courses alimentaires, soins, travail quand le télétravail est impossible), Fil Bleu annonce une réduction de son offre de transports en commun.

Ce lundi et ce mardi, l'offre était quasi normal pour le bus et le tram (seules les lignes scolaires et quelques renforts de lignes classiques proposés aux heures de pointe ont été supprimés). Dès ce mercredi, voici à quoi il faut vous attendre si vous avez quand même besoin de circuler avec les transports en commun : en moyenne 25% du trafic. En détails, ça donne :

  • Tram: fréquence de 20 minutes (premier départ : 5h55 Vaucanson, dernier croisement à la gare : 20h30).
  • Ligne 2: toutes les 15 minutes avec une desserte de l’hôpital Trousseau entre 7h et 20h30
  • Lignes 3, 4 et 5: toutes les 30 minutes entre 7h et 20h30
  • Des services sont assurés entre 7h et 20h30 sur les lignes 10, 11, 12, 14, 15, 16, 17 et 18
  • Quelques départs sont également maintenus sur les lignes 19, 30, 31, 32, 34, 35, 36, 50, 51, 52, 53, 54, 56 et 57.

Les Citadines ne circulent pas tout comme les transports à la demande ou Fil Blanc pour les personnes en situation de handicap. Les horaires sont disponibles par le site filbleu.fr, sur l’application mobile Fil Bleu.

Dimanche 22 mars : une offre spécifique est mise en place pour desservir principalement les centres hospitaliers et cliniques.

  • Tram: fréquence de 20 minutes (premier départ : 5h55 Vaucanson, Dernier croisement à la gare : 20h30).
  • Ligne 2: un bus toutes les 30 minutes
  • Lignes 3, 4 et 5: un bus toutes les 30 à 60 minutes
  • Lignes 14, 15 et 17, desservant notamment les pôles Santé NCT+ et Vinci: un bus toutes les 60 minutes.

Des contrôles peuvent être effectués par les services de l’Etat dans les bus et tramways. Les voyageurs doivent se munir de l’attestation de déplacement obligatoire.

L'entreprise précise que "pour limiter les contacts entre les agents et les clients, les conducteurs de bus ne vendent plus de titres de transport à bord. Les clients doivent s’acquitter d’un titre de transport avant de monter dans les véhicules sur un distributeur de titres ou dans un point de vente (bureau de tabac) et le valider. Un périmètre de sécurité a été mis en place. Les agents seront équipés de gants et des dispositions sont prises pour qu’ils puissent se laver les mains régulièrement."

Pour voir les prévisions à la SNCF c'est par ici.