Tours

[Municipales à Tours] Ambiance, résultats, réactions : le scrutin en direct

Cliquez ici pour suivre la situation dans la principale ville du département.

Un jour de vote pas comme les autres. Ce dimanche 15 mars c’est le 1er tour des élections municipales à Tours, en Indre-et-Loire. C’est aussi le 1er jour du stade 3 de l’épidémie de coronavirus. Sur Info Tours et 37° nous allons vous faire vivre cette journée particulière en direct. Pas moins de 11 listes sont en compétition à Tours, un chiffre inédit. D’ailleurs la ville est dans le top 20 des communes de France avec le plus de candidatures, sachant que dans ce classement on trouve 9 arrondissements parisiens.

Les bureaux de vote sont ouverts de 8h à 19h. Dans tous les cas, des mesures ont été prises pour éviter les contaminations comme nous l’expliquons dans cet article.

Photo de Une : Pascal Montagne

---------------------

 00h :

Crédité de 4,74% des voix à Tours, Nicolas Gautreau réagit auprès d'Info Tours et 37 degrés :

« On est déçus par ce score en dessous de nos espérances. On en tire une leçon importante, car on avait fait le pari de partir indépendamment pensant que les appareils politiques ne soient pas plébiscités.

On n’a finalement pas été favorisés par le contexte d’angoisse qui tend à ce que les gens aillent se rassurer auprès de ce qu’ils connaissent comme les appareils politiques. J’en prends acte. »

23h10 :

A Tours, réaction de Michaël Cortot (2,3% des voix)

« A titre personnel c’est une grande déception mais cette élection s’est tenue dans un contexte très particulier avec un taux d’abstention très important pour la ville avec à peu près deux fois moins de votes exprimés que lors de la dernière élection municipale. Cela complique l’analyse. Qui peut dire qui représente quoi ? Pour le moment nous ne disons rien en vue d’un second tour : on s’accorde une nuit de réflexion et de discussion avec nos colistiers car nous prenons nos décisions collectivement. »

 

 
22h57 : 

Réaction de Benoist Pierre, tête de liste C’est votre Tours, arrivé en troisième position avec 12,67% des suffrages.  

« C’était ma première campagne, comme près de 80% de mes colistières et colistiers. On a fait une très belle campagne, structurée, qui voulait vraiment construire mais il y a eu plein de rebondissements dans cette campagne. » faisant ici référence à l’épidémie qui secoue le déroulement des municipales.

« Ce qu’on voulait, c ‘était être au second tour pour qu’on puisse continuer, s’ancrer dans le territoire. » Quand aux jours à venir, « on sera très vigilant dans les alliances pour garder à l’idée ce progressisme municipal. Cela veut dire que nous enlevons de la perspective toute forme d’extreme qui viendrait gêner cette perspective municipale. » Une alliance à venir ? « La décision va se faire dans un temps cours (24h) et ça se fera en collectif. Nous devons décider de la direction que nous voulons prendre pour Tours, pour les 6 ans à venir. »

 

22h40 :

Résultats définitifs pour Tours

Emmanuel Denis (Pour demain Tours 2020) arrive en tête avec 35,46% des voix, suivi par Christophe Bouchet 5Tours nous rassemble) avec 25,62% des voix. Benoist Pierre (C’est votre Tours) se place en troisième position avec 12,67% des voix.

Les autres listes ne passeront pas le second tour. Gilles Godefroy (5,68%), Claude Bourdin (5,54%), Xavier Dateu (4,82%), Nicolas Gautreau (4,74%), Michaël Cortot (2,3%), Philippe Lacaïle (1,49%), Thomas Jouhannaud (1,06%) et Carole Charrier (0,62%)

 

A Tours, réaction d‘Emmanuel Denis, désormais en tête avec près de 10 points d’écarts alors qu’il ne reste que 4 bureaux de vote.

Sur le déroulement, le candidat de « Pour demain, Tours 2020 » souhaite « remercier tout ceux qui ont permis l’organisation de ce moment démocratique dans de bonnes conditions sanitaires parce que c’était un peu particulier. » Quant aux résultats, « ils sont conformes aux sondages avec une dynamique très positives puisque nous avons un écart beaucoup plus important que ce qui était annoncé. » Reste une incertitude sur les jours à venir à cause de l’épidémie de coronavirus. « La tenue du second tour : c’est le bémol de la soirée. » Emmanuel Denis conclu en n’excluant pas de faire des alliances : « nous allons évaluer les opportunités« .

 

Réaction de Christophe Bouchet, maire sortant de la ville de Tours et arrivé deuxième lors du premier tour.

« Les résultats sont conformes à ce que l’on attendait. L’abstention nous est très préjudiciables sur les plus de 65 ans. Il y aura un duel important entre une force centrale, humaniste, mesurée et équilibrée contre des verts soutenus par l’extrême gauche, le NPA et la LCR. » Et concernant une alliance, « je n’ai pas de doute sur le fait que nous pourrions avoir des discussions fructueuses avec la liste LREM. » Toutefois, il nuance les résultats en ajoutant qu’« il ne faut pas tomber dans le piège des analyses de sondages avec ce niveau d’abstention. Aujourd’hui, chacun est en réalité suspendu au phénomène du coronavirus ». 

 

Résultat de Claude Bourdin (C’est au Tour(s) du Peuple) arrivé en cinquième position avec 5,54% des suffrages.

« Il faut noter qu’il y a 66% d’abstention donc ces élections se font dans un contexte très difficile. Les quartiers populaires ont eu peur, on estime leur participation a à peine 30%. Cela produit un résultat qui n’est pas tout à fait légitime. » Quand aux ralliements pour le second tour, « les gens se sont rendus compte que l’on avait un vrai projet. Nous allons discuter entre colistier de c’est autour du peuple quand à la possibilité d’une alliance. »

 

21h15 :

Tours : Résultats partiels, il reste encore les résultats de 11 bureaux. 

Emmanuel Denis est en tête avec 35,4%, suivi du maire sortant Christophe Bouchet avec 25,21% des voix et Benoist Pierre avec 12,47%.
Les autres listes sont éliminées : Gilles Godefroy (5,87%), Claude Bourdin (5,71%), Xavier Dateu (4,89%), Nicolas Gatreau (4,79%), Michaël Cortot (2,36%), Philippe Lacaïle (1,54%), Thomas Jouhannaud (1,14%) et Carole Charrier (0,6%).

 

19h20 : 

Depuis quelques minutes, le dépouillement a commencé à Tours devant un public au complet. 100 personnes ont pu entrer dans l'hôtel de ville pour suivre le décompte. 

 

Le taux de participation de Tours était de 32,54% à 17 heures. Dans les quartiers Nord et Sud de la ville, le taux de participation s'élèverait à 25%.

A Langeais, où trois listes se présentent, il y aurait 55% de participation. 

17h50 :

En raison de l'épidémie de coronavirus, l'hôtel de ville n'accueille que 100 personnes pour observer le dépouillement. Vous pourrez suivre les résultats en direct sur www.tours.fr à partir de 20h.

17h :

Le taux de participation départemental est de 34,17% contre 55,69% au 1er tour en 2014. La baisse est vertigineuse. Dans le Loir-et-Cher, 45,23% de personnes ont voté (52,35% en 2014), 38,7% dans le Loiret (57,84% en 2014).

13h :

Le taux de participation sur la ville de Tours n'était que de 16,45% à midi. C'est donc en dessous des moyennes départementales et nationales.

12h15 :

A midi, le taux de participation en Indre-et-Loire est de 17,44% contre 21,5% à la même heure lors du 1er tour de scrutin en 2014. Ce chiffre est plus faible qu’au niveau national (18,38% selon le ministère de l’intérieur). Il est aussi plus faible que dans d’autres départements de la région : 18,72% dans le Loiret (25,46% en 2014) et 22,71% dans le Loir-et-Cher (20,19% en 2014).

A Tours, l'élu Antoine Godbert indique que seuls 15,8% des électeurs inscrits dans le bureau de vote qu'il suit sont venus remplir l'urne. A peine plus de 10% dans deux bureaux du Boulevard Tonnelé.

11h58 :

Des stylos ont été mis à disposition du public pour signer les feuilles d'émargement. Ils sont à usage unique, puis ils seront désinfectés pour resservir. Il est aussi conseillé de venir avec son propre stylo.

11h55 :

En attendant le premier taux de participation de la journée qui tombera à midi, une certitude : il n’y a pas foule dans les isoloirs. Quand on observe des queues, c’est pour réguler le nombre d’électrices et d’électeurs présents au même moment à l’intérieur des bureaux.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes indiquent qu’elles n’iront pas voter de peur d’être contaminées par le coronavirus. Elles appellent au report du scrutin, et dénoncent une incohérence du gouvernement. L’épidémie cause d’autres difficultés : il manquait un peu de monde pour tenir les bureaux tourangeaux, car des présidents et assesseurs se sont désistés afin de se protéger du Covid-19. Aux Deux-Lions, il a fallu nommer en dernière minute un président de bureau parmi les assesseurs pour maintenir le scrutin.

Et comme si la situation sanitaire ne suffisait pas, plusieurs personnes se plaignent de ne pas avoir reçu la propagande électorale et les bulletins par La Poste comme c’est de coutume.