Tours

[Municipales à Tours] Vous n’avez rien suivi ? On résume toute la campagne en 2 minutes

Pour aller voter en connaissance de cause.

C‘est une fois tous les 6 ans : on vote pour les élections municipales. Pour 2020 le scrutin se déroule ce dimanche 15 mars et dimanche 22 mars en cas de second tour. A Tours, les 84 bureaux de la ville ouvriront de 8h à 19h. Qui est candidat ? Quels sont les enjeux ? Quels sujets font polémique ? Si vous n’avez rien suivi on vous explique tout avec des liens pour aller un peu plus loin.

-------------

A quoi sert la mairie ?

Elle gère plusieurs sujets : la sécurité, la culture, le sport, la santé, les écoles ou encore le commerce. C’est elle qui a la main pour décider d’implanter ou non des caméras de surveillance ou réguler les constructions de logements. A Tours, elle est administrée par un conseil municipal de 55 membres qui se réunit une demi-douzaine de fois par an. Le maire est élu au début du mandat et la tradition veut que ce soit la tête de liste de la liste arrivée en tête au second tour, mais ce n’est pas obligatoire. Il faut aussi savoir que 38 élus de Tours sur 55 siègent à Tours Métropole, une institution qui regroupe 22 communes de l’agglomération. Elle gère les transports, l’eau, l’économie, le tourisme… Alors que Tours peut investir 35 millions d’€ par an, Tours Métropole peut faire grimper ce chiffre à 90 millions répartis sur tout son territoire. C’est notamment elle qui finance les réfections de rues ou la collecte des déchets.

POUR EN SAVOIR PLUS :Un article plus complet sur le fonctionnement de la mairie et des élections

C’est quoi la situation aujourd’hui ?

Depuis 2014 l’équipe qui dirige Tours est à majorité de centre-droit. Serge Babary l’a pilotée de 2014 à 2017 avant d’être élu sénateur et de se faire remplacer par Christophe Bouchet. A Tours Métropole, le conseil est administré par une équipe de vice-présidents composée des maires des différentes villes, quelle que soit leur bord politique. Depuis 6 ans le président est le maire de Saint-Cyr-sur-Loire Philippe Briand, qui milite pour Les Républicains (la droite).

POUR EN SAVOIR PLUS : Le résumé des 6 dernières années de vie politique à Tours sur 37 degrés

Qui se présente à Tours ?

Pas moins de 11 listes, un record ! Tours figure même dans le top 20 des scrutins français avec le plus de candidatures. Le maire sortant Christophe Bouchet est candidat à sa réélection face à un dissident qui a été dans son équipe avant de la quitter : l’ex adjoint aux sports Xavier Dateu. Opposant du maire très virulent en conseil municipal, Emmanuel Denis mène une liste d’union de la gauche et des écologistes, Benoist Pierre – encore jamais élu – a monté son équipe sous l’étiquette La République En Marche, l’élu d’opposition Nicolas Gautreau (ex socialiste) fait campagne sous l’étiquette Les Indépendants et le Rassemblement National a investi Gilles Godefroy, déjà élu en 2014.

Les autres listes : Claude Bourdin sous la bannière C’est au Tour-s du Peuple qui se réclame comme « la vraie gauche », deux candidats divers gauche (Michaël Cortot avec Projet Citoyen pour Tours et Philippe Lacaile pour Tours en Mouvement), une liste d’avocats engagés contre la réforme des retraites (derrière Carole Charrier, seule femme tête de liste du scrutin) et enfin Thomas Jouhannaud avec le parti Lutte Ouvrière.

POUR EN SAVOIR PLUS : Le trombinoscope des candidats sur 37 degrés

Quels sont les enjeux ?

En 2014, la droite a remporté la mairie de justesse en battant la gauche qui la dirigeait depuis 1995. Celle-ci espère donc prendre sa revanche, d’où son union derrière Emmanuel Denis. Alliance difficile qui a demandé des mois de tractation. En face, le maire sortant Christophe Bouchet espère être élu sous son propre nom pour la première fois après avoir pris les rênes en cours de route. Selon un sondage, les deux hommes seraient au coude à coude pour la victoire finale. Reste à voir combien de listes dépasseront 10% et pourront donc se maintenir au second tour mais aussi combien feront plus de 5% ce qui leur permettrait de fusionner avec une autre candidature. Franchement il y a beaucoup de suspense.

POUR EN SAVOIR PLUS : Notre analyse de la situation politique actuelle sur 37 degrés

Quels sont les grands thèmes de campagne ?

La sécurité est le premier d’entre eux. Beaucoup de candidats veulent renforcer les effectifs de la police municipale pour atteindre entre 120 et 130 agents… D’autres privilégient le recrutement de médiateurs. La question des caméras de surveillance fait aussi débat : il y un candidat qui veut totalement les supprimer, plusieurs qui en veulent plus et même un qui compte doubler le dispositif actuel. Un autre suggère l’acquisition d’un drone pour faire de la surveillance depuis les airs.

POUR EN SAVOIR PLUS : Notre comparatif des programmes sur la sécurité est ici

L’environnement est au cœur des débats avec un concours de programmes : qui plantera le plus d’arbres ? Qui fera le plus d’espaces verts ? Le plus de nouvelles pistes cyclables. Dans ce domaine, la stratégie pour la construction d’une seconde ligne de tram diffère : certains n’en veulent pas, d’autres refusent l’idée de faire un tram sur rails pour éviter de fragiliser les arbres du Boulevard Béranger, quelques-uns veulent également modifier le tracé pourtant adopté il y a plusieurs mois.

POUR EN SAVOIR PLUS : Notre comparatif des programmes sur l'environnement est ici

Dans cette campagne on parle également beaucoup de démocratie participative : faut-il mettre en place des référendums locaux ? Comment organiser la concertation des habitants sur les grands projets urbains ? Les candidats sont à peu près tous d’accord sur la création d’un budget participatif pour réaliser des projets venant directement des citoyens. Son montant varie : de 750 000€ à 3 millions d’€.

Autres grands thèmes de débat : comment trouver l’argent pour réaliser les grands projets dont la ville a besoin comme la rénovation des écoles et des gymnases ? Quel futur pour les Halles de Tours et le haut de la Tranchée ? Comment réduire la dette de la commune ? Quelle politique mettre en place pour renforcer la culture et dynamiser le tourisme ? Si beaucoup de programmes comportent des propositions similaires, on trouve naturellement des différences sur certains points clé. Pour faire votre choix, nous vous proposons donc un comparatif en cliquant ici.

POUR EN SAVOIR PLUS : L'analyse complète de tous les programmes est ici