Tours

[Municipales à Tours] Qui propose quoi sur le logement et l’urbanisme ?

On fait le tour des programmes.

Le 15 mars approche et avec lui le 1er tour des élections municipales. A Tours, 11 listes comptent solliciter les suffrages des électrices et des électeurs. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons une série d’articles sur les propositions des uns et des autres en fonction des grands thèmes de la campagne. Pour clore notre série, on s’intéresse au logement.

A LIRE AUSSI : Notre article sur les transports, sur l’éducation, le commerce, le tourisme, sur le sport, sur l'économie, sur la santé,celui sur l'environnement, sur la démocratie participative et notre article sur la sécurité

 

Christophe Bouchet – Tours nous Rassemble

Il souhaite concrétiser les projets présentés il y a peu à la suite d’un Appel à Projets Innovants (Hangar Col, l’Ermitage, l’échangeur de l’A10…), veut des immeubles moins hauts à Tours Nord et « un habitat qui répond aux besoins des familles » dans le quartier des Casernes. Il veut s’appuyer sur la Métropole pour soutenir le financement de travaux de rénovation dans le parc privé.

 

Emmanuel Denis – Pour Demain Tours 2020

Il propose de créer des jardins d’accueil devant les bâtiments nouvellement construits, c’est-à-dore reculer les constructions du bord de la rue. Autre objectif : 30% d’espaces végétalisés pour les futures opérations ‘aménagements. Autres objectifs : promouvoir l’habitat intergénérationnel et développer l’habitat participatif, utiliser l’établissement public foncier de la métropole pour lutter contre la spéculation immobilière et la bétonisation, promouvoir l’architecture bioclimatique et mettre en place le bail réel solidaire, dispositif où l’on devient propriétaire des murs d’un logement (pour un prix d’achat inférieur de maximum 20% au prix du marché) mais dont on loue le sol (pas cher).

 

Benoist Pierre – C’est votre Tours

Il souhaite favoriser les économies d’énergie des habitants via des dispositifs incitatifs, être à l’écoute des envies des citoyens pour faire évoluer les projets de rénovation du Sanitas et de Maryse Bastié, mettre en œuvre une politique municipale d’aménagement pour « stopper l’anarchie architecturale de Tours Nord »… Benoist Pierre souhaite enfin proposer des logements en accession à la propriété 25% moins chers que les prix du marché via un organisme foncier solidaire accessible notamment aux familles. Il veut lui aussi des dispositifs anti-spéculation pour garantir la décote aux futurs occupants de ces logements.

 

Xavier Dateu – Vous + Nous = Tours

Il veut adopter un plan de déplacement urbain adapté au handicap et réétudier tous les dossiers immobiliers en cours et abandonner celui du haut de la Tranchée au profit de la création d’un par cet d’une rénovation de l’ancienne mairie. Il souhaite négocier avec les bailleurs privés pour exiger une rénovation complète de leurs bâtiments (esthétique, énergétique…) et favoriser la construction de pavillons plutôt que d’immeubles à Tours Nord. Il compte enfin discuter avec les bailleurs publics pour des travaux visant à baisser les charges des locataires.

 

Nicolas Gautreau – Les Indépendants

Il prévoit de modifier et adapter l’aménagement urbain c’est-à-dire de travailler avec les associations et les habitants pour aménager l’espace public afin de permettre à chacun de circuler et de se promener en toute sécurité. Autre projet : Apporter une attention particulière aux nouvelles opérations d’urbanisme afin que la programmation soit plus équilibrée entre petits et grands logements pour faciliter l’accueil des familles. Enfin Nicolas Gautreau demande la création d’une bourse d’échanges de logements sociaux, idée déjà lancée dans d’autres villes.

 

Claude Bourdin – C’est au Tour-s du Peuple

Il plaide pour créer à la place de la Société d’équipement de la Touraine (SET), société anonyme d’économie mixte, une régie publique foncière qui interviendra dans les projets urbanistiques de la Ville et de la Métropole. Autres idées : engager un plan de rénovation thermique des logements privés via le Plan Climat, compte s’engager pour faire en sorte qu’il n’y ait personne à la rue dans la ville, lutter par tous les moyens possibles contre la spéculation immobilière et construire en priorité des logements sociaux (par ailleurs réhabilités plutôt que détruits pour ceux qui existent déjà).

 

Michaël Cortot – Projet Citoyen pour Tours

Il envisage de promouvoir « une architecture innovante » qui assure la promotion de la mixité intergénérationnelle via des logements modulables ou de l’habitat participatif, « un véritable levier pour réimplanter des commerces et des activités multiples dans les zones qu’ils ont désertées, pour réussir le brassage et la cohabitation de populations que des politiques de relégation ont séparées et éloignées ». Autres envies : un diagnostic des logements sociaux inadaptés à leurs occupants en vue de proposer des relogements ou des travaux, végétaliser les façades, les toits et espaces libres entre les constructions, rétablir les fonctions de gardiens d’immeubles et de médiateurs.

 

Philippe Lacaile – Tours en Mouvement

Il propose un centre névralgique des affaires de l’Ilot Vinci au Sanitas avec des logements et de faire construire 400 maisons individuelles en location aux dernières normes environnementales et avec panneaux solaires sur les hauts de Ste Radegonde.

 

Au moment de publier cet article, nous n’avions pas pu consulter les programmes sur ce thème de Thomas Jouhannaud (Faire entendre le camp des travailleurs), Gilles Godefroy (Alliance et Rassemblement pour Tours) et Carole Charrier (Nous ne battrons pas en retraite à Tours).