Tours

[Sans filtre] Le handicap, trop souvent oublié par les candidats aux Municipales ?

Entretien avec une représentante associative à Tours.

[Sans filtre] est une rubrique d’Info Tours où nous interrogeons des personnalités locales sur des sujets chauds de l’actualité. Aujourd’hui nous avons posé 3 questions à Danielle Renier de l’Association Valentin Haüy et de l’Association Voir Ensemble. Non voyante, elle estime que les questions liées au handicap – et en particulier le handicap visuel – sont les grandes absentes de la campagne électorales pour les élections municipales 2020.

 ----------------

Quel peut-être le rôle d’associations comme les vôtres dans le cadre d’une campagne pour les élections municipales ?

On essaie de mettre en place des choses pour faciliter l’accessibilité des bureaux de vote. Les personnes mal et non voyantes peuvent avoir des difficultés à trouver les bulletins de vote et les enveloppes quand elles arrivent, pareil ensuite pour trouver l’isoloir. De même il faut réussir à prendre les bons bulletins de vote. On a fait des tests à Tours avec des étiquettes braille devant les paquets sauf que ce n’est pas très fiable car ils peuvent être inversés. Personnellement j’ai trouvé une solution grâce à l’informatique : je scanne les bulletins reçus à domicile, une synthèse vocale me les lit ce qui m’aide à les sélectionner mais tout le monde ne peut pas le faire. Autre problème : nous n’avons pas les fiches des candidats en avance pour nous informer sur leurs programmes. On voudrait donc mettre en place des procédés plus pratiques. Nous interpellons les élus mais ils ne font pas grand-chose.

Avez-vous pu échanger avec les candidats ?

Nous les interpellons mais il y a peu de contacts, peu d’écoute.

Comment vous jugez l’accessibilité de la ville de Tours ?

On constate des améliorations mais il y a encore beaucoup de travail. C’est compliqué par exemple avec les travaux car les ouvriers bougent au quotidien ce qui nous empêche de prendre des repères. Il faut gérer au coup par coup avec le bruit… d’autant que dans certains cas les zones de chantier ne sont pas bien protégées. Il faudrait améliorer cela. Dans le tram nous aimerions que l’ouverture des portes soit automatique. Si on n’est pas bien positionné, et qu’on ne trouve pas le bouton, le tram repart sans nous. On l’avait demandé mais ce n’est pas systématiquement appliqué.

Nous déplorons aussi que, dans les mairies, les commissions sur l’accessibilité soient de plus en plus rares. Nos problématiques ne sont pas toujours bien prises en compte. Parfois des rues sont refaites sans ajouter de bandes de vigilance pour déficients visuels devant les passages piétons. Ou alors on les met avec un poteau au milieu et vous butez dedans en arrivant.