Tours

Le Bateau Ivre rouvre dans deux mois : on vous explique comment ça va se passer

La salle pourra accueillir tous types d’événements.

« On fait les finitions, notamment les travaux de peinture » explique Carole Lebrun, à la tête de la SCIC Ohé. Cette Société Coopérative d’Intérêt Collectif regroupe 1 768 sociétaires motivés pour rouvrir le Bateau Ivre, salle de concerts et de spectacle de la Rue Edouard Vaillant, à 1km de la gare de Tours. Après 10 ans de mobilisation, le rêve est en passe de se réaliser : les premières réservations de la salle sont bookées fin avril.

Pour obtenir ce résultat, le collectif Ohé du Bateau devenu SCIC Ohé a dû batailler plusieurs années pour racheter la salle puis financer d’indispensables travaux de rénovation, notamment une mise aux normes pour l’accueil des personnes à mobilité réduite. Grâce au soutien de collectivités locales, d’acteurs culturels, d’entreprises ou de citoyens tout cela a pu être financé. Dans un premier temps, c’est donc une salle avec une jauge maximum de 299 places, une scène modulable et un bar qui pourra accueillir le public. D’ici 2021 le balcon devrait à son tour être rénové afin de faire entrer 200 personnes supplémentaires.

 

Le bar :

« Ce sera le poumon économique » explique Carole Lebrun. Ouvert à partir du mardi matin pour le petit café du début de journée, jusqu’au soir pour les spectacles. A terme l’équipe du Bateau Ivre envisage de servir à manger le midi dans le même esprit de ce que fait la cafétéria du théâtre Olympia, avec l’ambition de capter les salariés qui bossent dans le secteur du Champ Girault. Des brunchs dominicaux sont également à l’étude pour coïncider avec l’activité autour du Marché Velpeau.

Si le Bateau Ivre dispose d’une licence IV il ne devrait pas servir d’alcools forts et compte privilégier les produits locaux à la carte. Une offre d’emploi est lancée pour recruter un chef ou une cheffe barman.

« Nous avons la volonté d’en faire un café culturel. Il pourra donc s’y passer des choses de manière impromptue ou intimiste (scènes ouvertes, rencontres…). Dans ce cas l’entrée sera gratuite mais on fera tourner un chapeau pour récolter des fonds » indique Carole Lebrun.

La prog :

A quelques exceptions près (notamment les événements autour de son ouverture), la SCIC Ohé ne programmera pas elle-même d’événements au Bateau Ivre. En revanche la salle pourra être louée par différents acteurs, que ce soit pour des spectacles (concerts, théâtre, danse…), des rencontres littéraires ou même du cinéma car le lieu a reçu l’agrément pour diffuser des films, avec une jauge de 92 places maximum. « Cela pourra notamment servir aux cinémas Studio qui manquent de place » souligne Carole Lebrun. C’est aussi un clin d’œil au passé du lieu qui a été un cinéma au milieu du XXe siècle.

Pour louer le Bateau Ivre, pas forcément besoin d’être sociétaire de la SCIC Ohé (hormis pour bénéficier d’un tarif réduit). La grille tarifaire est encore en cours de finition mais en gros elle comportera plusieurs prix selon que l’on a besoin de la salle pour une demi-journée, une journée complète ou plusieurs jours (festival, résidence d’artistes…). Avec ou sans matériel technique. Avec ou sans personnel pour gérer la technique. Dans l’absolu, plusieurs événements pourront être organisés lors d’une même journée. « En ce moment on reçoit des appels tous les jours pour réserver » se félicite Carole Lebrun. Avec le bar, la location sera la principale source de revenus du Bateau Ivre qui souhaite être le plus possible indépendant financièrement.

A noter que l’ouverture à des événements privés et politiques n’est pas d’actualité même si la SCIC Ohé ne ferme pas complètement la porte à ce genre d’événements, tant qu’ils ne sont pas partisans.

Comment on réserve ?

En contactant le Bateau Ivre par son site, ses réseaux sociaux, par téléphone ou par mail. Attention les week-ends de mai et juin sont déjà bien remplis. A noter que la SCIC Ohé souhaite proposer un tarif d’entrée qui ne dépasse pas 15€. Elle indique également que sa grille tarifaire englobera les situations particulières (associations…) et qu’elle gardera les recettes du bar.

A noter qu’en plus des 4 salariés prévus d’ici la fin de l’année, le Bateau Ivre compte fonctionner avec une équipe de bénévoles pour ouvrir le plus souvent possible.

Olivier Collet