Tours

[Photos du jour] Alerte modernité : la ville de Tours installe des poubelles connectées

A 6 500€ pièce.

Quoi de plus banal que ce geste consistant à jeter un papier/une canette/une crotte de chien à la poubelle dans la rue ? A Tours on compte pas moins de 1 000 corbeilles réparties un peu partout. Parfois on galère à les trouver, parfois elles débordent, parfois elles ne sentent pas très bon.

Vous ne l’avez peut-être même pas remarqué mais depuis quelques jours de nouvelles poubelles ont fait leur apparition en centre-ville. Ce ne sont plus les corbeilles légèrement stylisées installées au fil du centre-ville mais de gros containers fermés.

Et alors ? Pourquoi on en fait tout un plat ? Bonne question. La nouveauté : ces poubelles sont connectées. Equipées d’un panneau solaire installé au-dessus du bac, elles fonctionnent avec une batterie et un logiciel capable de mesure le niveau de remplissage. Au bout d’un certain temps, un mécanisme est capable de compacter les déchets ce qui libère de la place. Ainsi, cette poubelle peut concentrer jusqu’à 7 fois plus de détritus que les anciennes corbeilles avec un objectif : les vider moins souvent.

Pour l’instant il n’y en a que quelques-unes (aux Halles, autour de la gare, près de la mairie, à la gare routière des Peupliers) mais peut-être que dans l’avenir il y en aura beaucoup plus (sur les bords de Loire, là où les poubelles débordent systématiquement dès que la guinguette s’installe ?).

Pour les ouvrir, deux solutions : appuyer sur la poignée du haut avec la main ou utiliser la pédale du bas si on ne veut pas s’imprégner les doigts de microbes. Il y a également des plaques pour éteindre son mégot ainsi qu’un bac spécifique pour les restes de cigarettes. En revanche, ces poubelles ne prévoient rien pour le recyclage. Tout est mélangé. Dommage… Surtout qu’elles coûtent 6 500€ pièce. A ce tarif il va falloir sans doute du temps avant de rentabiliser l’investissement, l’objectif étant de faire moins de tournées de ramassage. Mais seulement à terme car avec 5 poubelles sur 1 000 dans la ville il y en a encore beaucoup d’autres à vider au quotidien.