Tours

Grève des femmes, stage self défense, flash mob : un week-end pour les droits des femmes en Touraine

Également des événements culturels.

En 2020 on célèbre le 110e anniversaire de la création de la journée des droits des femmes. Pas la journée de la femme, par la journée des femmes, pas un jour pour offrir des roses ou une réduction sur un cocktail mais bien un événement pour rappeler qu’aujourd’hui encore il existe des inégalités entre hommes et femmes. La date reste la même : le 8 mars. Comme c’est un dimanche, il va y avoir des événements le jour J et les jours d’avance en Indre-et-Loire afin de rassembler un maximum de monde. On fait le point sur ce qu’il ne faut pas rater. C’est intéressant car c’est à la fois militant et culturel.

Pour commencer, ce vendredi 6 mars à Tours le centre social Plurielles, son Café des Femmes, CNP et Pih-Poh organisent plusieurs animations. A 15h, lecture de textes sur le thème « Puissance de vie, parcours de femmes » puis une table ronde sur le thème « Les quartiers sont-ils des déserts féministes » à partir de 15h15. Des spectacles sont programmés à partir de 17h45 mais aussi, à 20h15, un film pour découvrir des femmes engagées dans le quartier du Sanitas. Entrée libre. Tout se fait à cette adresse : 2 Avenue du Général de Gaulle.

Dans un autre quartier, La Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps, le Collectif Citoyen, organise – pour la 3e fois – un week-end complet autour des droits des femmes. Avec le temps la manifestation prend de l’ampleur : une exposition présentée l’an dernier avec des femmes du quartier continue de tourner un peu partout. En cette année 2020 ce sont pas moins de 4 expositions qui sont prévues dont une autour du handicap, réalisée par des femmes en situation de handicap. Mais aussi un projet pour dire non au harcèlement de rue. Rendez-vous le 7 et le 8 mars de 10h à 19h à la Maison de l’Aubrière avec atelier art décoratif pour enfants ou une séance de dédicaces de la dessinatrice Paule Gecils.

On le disait plus haut, la journée des droits des femmes est un rendez-vous militant. Ce samedi de 14h à 15h30, le collectif Nous Toutes 37 (révélé au niveau national pour son décompte glaçant des féminicides par conjoint ou ex au fil des jours, déjà 16 en 2020) prévoit une danse pour dire non aux violences Place Jean Jaurès à Tours. Dress code : noir avec bandeau violet sur les yeux. Et vous pouvez répéter la chorégraphie à l’avance :

Nous Toutes 37 est également à l’initiative du montage d’un Village Féministe qui s’installera de 14h à 18h à La Petite Filature de La Riche dimanche 8 mars (entrée : 2bis Rue Marcel Dassault, c’est du côté de la Ressourcerie La Charpentière). Il s’agit d’une première avec différents stands sur l’histoire du féminisme, la précarité menstruelle… Le matin, une autre manifestation partira du marché Velpeau à 11h, cette fois pour dénoncer les inégalités. Une grève symbolique des femmes « grève du travail productif, en grève du travail domestique et dans la rue pour gagner l'égalité des droits » annonce le Réseau Féministe 37.

Deux choses pour finir : dimanche de 14h à 21h le café Le Cubrik se mobilise lui aussi pour la journée des droits des femmes. Il proposera à la vente le recueil Témoignages Proches volume 1 qui rassemble des témoignages de viols ou d’agressions sexuelles. Les photographies du livre seront à vendre ainsi qu’un CD. Une performance théâtrale de 30 minutes est programmée à 18h et une seconde à 20h. Un projet de la Cie SIC. De son côté, l’association Stop aux Violences Sexuelles parraine un stage de self défense ce samedi 7 mars à 14h30 au gymnase Beaulieu de Joué-lès-Tours. Pour les femmes dès 14 ans, avec une participation de 2€ par personne.

Olivier Collet