Tours

[#MIAM] A Deux Mains : une cantine quali au Champ Girault

Un restaurant tout récent dans le quartier.

[#MIAM] c’est la rubrique d’Info Tours dédiée à l’actualité gastronomique en Indre-et-Loire. Et quand on teste un restaurant, on paie l’addition.

 ----------

A Tours, le Champ Girault est un secteur bourré de travailleuses et de travailleurs (Sécurité Sociale, Conseil Départemental, Macif, City, services des impôts…). Mais quand il s’agit de manger à l’extérieur, c’est assez limité. On avait récemment apprécié l’ouverture du petit café Concert’Thé qui propose des plats très recommandables le midi, voici – depuis peu – l’arrivée du restaurant A Deux Mains dans la galerie marchande.

Entre le plafond bas et l’éclairage aux néons, pas simple de rendre un tel lieu convivial. Heureusement, des tables en bois clair pas trop rapprochées, une cuisine ouverte et des œuvres d’art colorées au mur apportent un peu de chaleur. Bien rempli le jour de notre passage, l’établissement dispose de plusieurs salles pour accueillir tout le monde et ce n’est pas trop bruyant (ouf !). Aux commandes : deux jeunes gens qui ne manquent pas d’énergie et renouvellent la carte très régulièrement pour proposer une cuisine de saison et des recettes variées. Indispensable quand on a une clientèle d’affaire. D’ailleurs, A Deux Mains ouvre uniquement le midi, du lundi au vendredi.

La présentation des formules rappellera des souvenirs aux personnes déjà passées par O&A, le restaurant d’Olivier Arlot aux Halles : les entrées se nomment A, les plats B, les desserts C. Le menu complet est à 19€, entrée-plat ou plat-dessert à 16€, de 12 à 14€ le plat seul.

En zieutant la carte, on peut la qualifier de créative sans pour autant casser la barraque. En entrée, on hésite entre un minestrone et un œuf mollet intégré dans une croquette de cochon pané, accompagné d’une salade d’herbe. Le choix s’est porte sur la croquette. Autant on reproche parfois à certaines entrées de n’être qu’un gros amuse-bouche, autant là il y a à manger. Le jaune de l’œuf est bien coulant, la panure plutôt épaisse pour un ensemble au goût intéressant, qui manque peut-être un poil de gourmandise.

On poursuit avec un plat bien présenté : belle portion de magret de canard qui arrive rosé comme on l’a demandé (ce n’est pas si fréquent…), accompagné d’une galette de pomme de terre à laquelle on n’a pas grand-chose à reprocher + de l’échalote confite. On mange ce plat avec un bourgueil rouge bien sélectionné puis on se fait servir un dessert dont voici l’intitulé : variation d’agrumes.

Avant de croquer dedans, on observe ce qui ressemble complètement à une tarte au citron (présentation très élégante à souligner). La pâte habituellement croustillante est, ici, une génoise à l’orange, réhaussée d’une crème citronnée, un peu de meringue tendre et quelques quartiers de clémentine (on sent que c’est la fin de saison, ils manquaient un peu d’acidité). Verdict : un déjeuner au bon rapport qualité-prix, avec un service rapide et précis.