Tours

[Municipales à Tours] La liste d’Emmanuel Denis enchaîne les critiques contre le maire

Sur son bilan comme ses propositions.

Il reste une douzaine de jours avant le 1er tour des élections municipales à Tours, avec 11 listes sur la ligne de départ. Ce lundi soir Emmanuel Denis et son équipe étaient aux Halles. Ils militent derrière la bannière Pour Demain Tours 2020 qui réunit plusieurs partis de gauche (PS, EELV, La France Insoumise…) et des citoyens.

« On ne voulait pas faire une campagne extrêmement polémique mais on a peut-être été trop gentils » lâche le socialiste Jean-Patrick Gille. Une phrase qui donne le ton de la soirée où les piques s’enchaînent (presque) toutes en direction du maire sortant Christophe Bouchet candidat à sa succession. Mais aussi une pour le candidat LREM Benoist Pierre en raison de son projet de coulée verte reliant Ste Radegonde à l’Alouette : « Il y a déjà deux coulées vertes à Tours, la Loire et le Cher. »

Objectif : planter 30 000 arbres en 6 ans

Les critiques ont notamment porté sur l’environnement et la démocratie participative, deux points importants du programme d’Emmanuel Denis. « Un seul maraîcher bio a été installé en 6 ans sur la Métropole, à La Riche. Nous en proposons 5 par an » poursuit Jean-Patrick Gille. Il poursuit : « Le projet (de Christophe Bouchet, ndlr) comporte peu de propositions contre les discriminations. Il doit y avoir trop de gens marqués à droite dans leur équipe » et « Le projet de légumerie, la rénovation des bâtiments comme la passoire énergétique de la mairie ou la deuxième ligne de tramway ont pris 5 ans de retard. » L’écologiste Philippe Geiger a le même raisonnement : « Il y a beaucoup trop de choses qui traînent dans cette ville. »

La liste Pour Demain Tours 2020 s’engage à mener « un projet soutenable financièrement alors qu’ailleurs tout devient possible. » Elle veut un réseau de voies express vélo, la gratuité des transports pour les moins de 11 ans et la gratuité ponctuelle pour certains week-ends ou lors de pics de pollution, la plantation de 30 000 arbres avec plusieurs forêts urbaines en remplacement de places de parking, rendre les 10 premiers m3 d’eau gratuits aux habitants (« la consommation nécessaire d’une personne seule » selon Emmanuel Denis) puis un tarif progressif et élevé pour les gros consommateurs. L’idée de végétaliser les cours d’école est avancée : « On a construit une école neuve aux Deux-Lions avec une cour toute bitumée » déplore le candidat.

3 millions d’€ de budget participatif

Sur la question des discriminations et de la solidarité, Pour Demain Tours 2020 met en avant son projet d’une Maison de l’Hospitalité et un projet social à l’Ilot Vinci (près de la gare). Elle veut former les agents de la ville aux discriminations, notamment la police municipale amenée à recevoir des victimes. Autres idées : élargir l’aide gratuite aux devoirs et créer une application pour les femmes qui veulent rentrer ensemble à pied le soir afin de se sentir en sécurité.

Concernant la démocratie participative, la liste d’union de la gauche propose 3 millions d’€ de budget participatif pour réaliser des projets d’habitants (le plus élevé de tous les candidats) mais aussi qu’un sujet soumis à pétition soit obligatoirement abordé en conseil municipal après 3 000 signatures. Enfin des référendums locaux soient organisés si une pétition recueille plus de soutiens que le nombre de voix récolté par Emmanuel Denis au 1er tour des Municipales.

Olivier Collet