Tours

[Faut y aller] 5 jours de cinéma italien à Tours : 3 films à voir absolument

L'événement débute mercredi.

On l'a dit menacé par l'épidémie de coronavirus mais, jusqu'à preuve du contraire, les projections auront bien lieu. Seuls des invités italiens devraient être absents parce qu'ils viennent de zones à risques.

Ce mercredi 4 mars débute donc une nouvelle édition du festival tourangeau Viva Il Cinema, événement créé en 2014, organisé par la Cinémathèque de Tours et dédié aux films venus d'Italie. Des films contemporains, précisent les organisateurs. Pour cette édition 2020 aux cinémas Studio, au CGR Centre et à la salle Thélème de l'Université des Tanneurs trois hommages sont annoncés : Gabriele Salvatores, Daniele Gaglianone et Gianni Amelio.

"Parmi les nombreux inédits, nous verrons le dernier film de Marco Tullio Giordana, réalisateur bien connu du public du festival, Nome di donna, dans lequel il dénonce le sort des femmes victimes de harcèlement. Comme les années précédentes, nous accueillerons de jeunes réalisateurs qui viendront présenter leurs premiers ou seconds longs métrages dans une compétition pour le Prix de la Ville de Tours et pour le Prix Public Jeune. Ce jeune cinéma aborde les thèmes qui traversent la société italienne comme l’immigration, la marginalisation des quartiers populaires, l’éducation ou encore la mondialisation, en mêlant documentaire et fiction pour une approche sans emphase de la réalité" expliquent les organisateurs sur le site du festival.

Au total une vingtaine d'oeuvres seront diffusées d'ici dimanche. Bien sûr, il y aura une compétition et les prix qui vont avec. 5 films sont concernés.

Voici un zoom sur quelques points du programme...

Effet domino - en compétition

Pitch : Dans une ville thermale de Vénétie, un agent immobilier et un géomètre amorcent un ambitieux projet: transformer des hôtels abandonnés en résidences de luxe pour personnes âgées. Les crédits sont accordés, les travaux débutent mais, à l’autre bout du monde, un concurrent veut s’approprier l’affaire

 

L'intrepido

Le pitch : Antonio Pane vit à Milan et exerce illégalement le métier de remplaçant : il prend la place de salariés amenés à s’absenter. L’essentiel, pour lui, est de rester actif et digne. C’est un homme seul, soutenu uniquement par son fils saxophoniste, fragile lui aussi.

 

Nevia

Le pitch : Nevia, 17 ans, vit avec sa grand-mère, sa tante et sa jeune sœur dans un parc à conteneurs de la banlieue de Naples. Dans cet univers de misère, Nevia essaie de survivre en cachant sa féminité et en adoptant une attitude rebelle. Elle se partage alors entre les petits boulots, qui permettent à la famille de résister, et les lourdes responsabilités qu’elle doit assumer. Le jour où un cirque débarque, des perspectives inespérées apparaissent…

 

Programme complet sur le site du festival.