Tours

[Municipales à Tours] Michaël Cortot : « Nous sommes la seule liste à l’image de la ville de Tours »

La liste « Projet citoyen pour Tours » a présenté son programme

Alors que commence ce lundi la campagne officielle des élections municipales, les derniers programmes se font connaître. C’est le cas de la liste « Projet Citoyen pour Tours » portée par Michaël Cortot, qui l’a présenté vendredi dernier en même temps que l’intégralité des colistiers.

« Cette liste est issue de deux ans de réflexion » annonce d’emblée Michaël Cortot. Pour ce dernier, son équipe compose « la seule liste à l’image de Tours », comprendre celle représentant au mieux la diversité de la population, un point auquel il semble très attaché : « Si on veut réintéresser les gens à la politique, il faut qu’ils se sentent représenter au sein du Conseil Municipal. »

Sur cette liste, composée de membres entre 18 ans et 85 ans, et d’âge moyen de 51 ans, ils sont deux à avoir été déjà élus. Pour les autres, c’est avant tout une démarche citoyenne qui les a poussés à s’engager nous dit-on.

Diversité et représentativité, deux mots sur lesquels appuie la tête de liste, n’hésitant pas à tacler les autres candidats au passage : « Tours ce n’est pas les 500 mètres autour de la place Jean Jaurès. On représente tout Tours et pas seulement Tours Ouest ou Tours Centre par exemple »place-t-il en direction du maire sortant Christophe Bouchet ou de Nicolas Gautreau, autre candidat de centre-gauche indépendant.

Point de vue programme, la liste « Projet Citoyen pour Tours » ouvre son document de campagne sur les finances. Suffisamment rare pour le souligner.

Pour Michaël Cortot, les finances sont « avant tout des choix à assumer ». En ce sens, il n’épargne pas le bilan de la majorité sortante notamment sur la rénovation des écoles non entamée. « Faire une nouvelle école aux Deux Lions c’est bien mais pendant ce temps les parents de Tours Nord mettent leurs enfants dans des écoles surchargées et en mauvais état. Pendant ce temps-là on fait un plan lumières à 6 millions d’euros soit le prix d’une école neuve. »

Pour acter sa bonne volonté de mener une politique financièrement raisonnable, Michaël Cortot avance une baisse des indemnités des élus et une économie qui sera re-fléchée vers les associations, si les Tourangeaux le désignent maire.

Autre domaine majeur pour la liste « Projet Citoyen pour Tours » : celui de la santé, insuffisamment traité selon les colistiers de Michaël Cortot. Sur ce thème, ils avant notamment la création d’une mutuelle municipale de santé.

L’environnement est bien sûr au centre du programme également. Michaël Cortot veut faire de Tours une « ville-forêt » en plantant jusqu’à 30 000 arbres chaque année, un chiffre « pas fantaisiste » selon le candidat qui se réfère à ce que d’autres villes ont mis en place en Europe. Et ce dernier d’ajouter : « nous les mettrons partout en ville et non pas seulement dans un parc à Tours-Nord ».

Autres mesures phares annoncées :

  • La piétonnisation du centre-ville entre les Halles et la cathédrale. « Les études montrent que l’impact est positif sur le commerce » précise-t-il.
  • La création d’une régie municipale agricole sur le parc de la Cousinerie et à la Gloriette est également envisagée, avec l’idée de l’adosser à la Cousinerie à un campus de la transition alimentaire.
  • Question culture, Mickaël Cortot veut aussi relancer la Cité de la Gastronomie, soutient le projet de Centre Culturel de Rencontres du Plessis. Il veut déposer la candidature de Tours comme capitale européenne de la culturelle en 2028 et évoque la création d’une Cité du Papier et des Métiers d’Art.

L’intégralité de son programme et de la liste sont à retrouver sur le site : https://projetcitoyenpourtours.fr/