Tours

Coronavirus : par sécurité, le Japan Tours Festival limite les entrées

Pas plus de 4 000 personnes sur place en simultané.

Face au risque de pandémie mondiale de coronavirus COVID-19, les autorités adaptent leur politique au jour le jour. Jeudi et vendredi lors de conférences de presse, la ville de Tours et le CHU évoquaient simplement des mesures de précaution à prendre pour les personnes revenant de zones à risques comme la Chine ou l'Italie du Nord. Il était question de demander à certains intervenants du Festival du Film Italien de Tours prévu dès mercredi 4 mars de ne pas venir par sécurité, mais sans envisager de restrictions particulières.

Ce samedi après-midi, on apprend que la préfecture, la mairie de Tours et Tours Evénements ont décidé d'une mesure spécifique concernant le Japan Touyrs Festival, événement dédié à la pop culture organisé tout le week-end au Parc Expo.

Aucune annulation mais une restriction de la jauge. Ce dimanche - et uniquement ce dimanche - seules les personnes qui ont acheté leur pass à l'avance pourront entrer sur le site du Parc Expo. Aucun billet ne sera vendu à la caisse. Ainsi, il y aura au maximum 4 000 personnes dans les halls : les 3 000 détentrices et détenteurs de billets + les intervenants, les commerçants ou les équipes de Tours Evénements. Il s'agit d'une consigne express des autorités de l'Etat après une réunion.

La ville de Tours nous indique que pour l'instant aucune autre nouvelle mesure n'est envisagée mais la situation peut évoluer rapidement, selon l'actualité liée à la maladie. Selon le dernier bilan du ministère de la santé ce samedi, 59 personnes sont hospitalisées dans le pays et 73 cas recensés au total depuis le début de l'année. D'autres événements sont concernés : le semi-marathon de Paris a été repoussé et la dernière journée du Salon de l'Agriculture annulée. En fait chaque événement concentrant plus de 5 000 personnes en milieu fermé est désormais interdit jusqu'à nouvel ordre, d'où la limitation du Japan Tours Festival à 4 000 personnes en même temps.

A LIRE AUSSI : Notre article sur le plan de bataille du CHU face au virus