Tours

[Municipales à Tours] Nicolas Gautreau : « Aucune autre liste ne garantit la stabilité de la ville »

Le candidat indépendant a présenté la totalité de son équipe.

Une liste complète de plus dans la course à la mairie de Tours : Nicolas Gautreau s’est rendu mercredi après-midi à la préfecture pour signer les papiers nécessaires à l’enregistrement de sa candidature. C’était le 1er des 10 candidats en lice à lancer sa campagne, en juin 2019. L’un des derniers à dévoiler l’ensemble de son équipe. Elle est composée de 55 personnes + deux candidats suppléants : « Une équipe à l’image de la ville, soudée et combative, représentative de l’ensemble des quartiers » présente celui qui est aujourd’hui conseiller municipal d’opposition, ancien conseiller au Département, ex socialiste aujourd’hui indépendant « et soutenu par aucun parti. »

D’ailleurs dans son équipe on s’agace quand le projet est présenté comme divers gauche : « Que fait-on des gens de droite sur la liste ? » nous demande un colistier.

L’équipe de Nicolas Gautreau comporte à la fois des noms un peu connus à Tours, et une grande part d’inconnus : « Seuls les trois premiers ont déjà exercé un mandat électoral » précise le candidat. Ses soutiens ont entre 18 et 71 ans. On y trouve Nadia Hamoudi, N°2 de la liste, également élue d’opposition au conseil municipal depuis 2014, ex adjointe au maire quand le socialiste Jean Germain dirigerait la ville. En 3e place : Jean-Luc Dutreix, encore une figure de la ville sous Jean Germain, à l’origine du projet des hôtels du haut de la Rue Nationale. Derrière on trouve un colonel de l’armée de l’air à la retraite (Gérard Anes), deux ex suppléantes de Nicolas Gautreau lors de ses candidatures au Conseil Général, une entrepreneuse des Douets en 4e position (Aude Fonty), une ergothérapeute (Nathalie Bonnier, quartier Maginot, 6e de liste), le professeur de Vaucanson Emmanuel Thibault…

« Nous sommes la liste cohérente »

« Notre projet colle complètement à notre ville » souligne le candidat qui voit sa démarche comme « la troisième voie » face à Christophe Bouchet (le maire sortant représentant la droite et le centre) et l’écologiste Emmanuel Denis à la tête d’une liste d’union de la gauche. Nicolas Gautreau appelle ainsi les électeurs qui veulent faire un choix alternatif à se porter vers son bulletin plutôt que les autres « candidatures de témoignage » de centre-gauche (il pense, sans les citer, à Michaël Cortot et Philippe Lacaile). Et quand on lui demande un commentaire sur le climat global de la campagne il assure que pour l’instant « aucune autre candidature ne garantit la stabilité de la ville. Nous sommes la liste cohérente. »

Ainsi, avant toute alliance de second tour, il prévoit d’imposer des conditions programmatiques comme la reprise de sa proposition d’une gratuité des transports le week-end ou les 30 minutes de stationnement gratuit en centre-ville, conditions indispensables à ses yeux pour dynamiser la ville. Il met enfin en avant le fait que son projet a été classé en tête par des associations environnementales comme la SEPANT et Zéro Déchet Touraine, « devant Emmanuel Denis. »