Tours

[Municipales à Tours] Caméras de surveillance, police municipale… Qui pense quoi sur la sécurité ?

On fait le tour des programmes.

Le 15 mars approche et avec lui le 1er tour des élections municipales. A Tours, 11 listes comptent solliciter les suffrages des électrices et des électeurs. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons une série d’articles sur les propositions des uns et des autres en fonction des grands thèmes de la campagne. Aujourd’hui, la sécurité. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure de la publication détaillée des programmes.

 A LIRE AUSSI : Notre focus sur les transports

 

Emmanuel Denis – Pour Demain Tours 2020 :

Il fut un temps où l’écologiste ne pouvait pas voir les caméras de surveillance. De fait, son programme ne prévoit pas de nouvelles installations contrairement à plusieurs concurrents. Il met plutôt l’accent sur un renforcement du rôle et des effectifs des médiateurs de rue dans les différents quartiers, « en coordination avec le Conseil Départemental, la police municipale et les services sociaux. » Le candidat parle de la création d’un 3e poste de police municipale en élargissant par ailleurs les horaires de ceux déjà en place à Tours Nord et Tours Sud. Il propose d’étudier la question de la création d’une police des transports métropolitaine compétente sur les différentes communes de l’agglo, de développer les patrouilles à pied, à vélo et à cheval des policiers municipaux, de mettre en place un Conseil de Nuit contre les nuisances sonores, de créer des postes de gardiens et de médiateurs, d’améliorer la présence des services de propreté sur le terrain.

Emmanuel Denis plaide par ailleurs mettre en place des marches exploratoires pour identifier les lieux où il y a des problèmes d’insécurité, « optimiser » l’éclairage public pour éviter les zones sombres, former les agents et policiers municipaux à la question des violences faites aux femmes, lutter contre le harcèlement de rue en lien avec les bars et promouvoir l’arrêt de bus à la demande au plus près du domicile en fin de soirée pour limiter les risques d’agressions.

Tout le programme de la liste sur son site : https://pourdemaintours2020.fr

 

Nicolas Gautreau – Les Indépendants :

Le candidat projette lui aussi un développement des patrouilles à pied et à vélo pour la police municipale « dans tous les quartiers » et suggère une augmentation du nombre de postes, sans préciser de chiffre. Il propose la réouverture d’un poste de police municipale à Tours Ouest, réduire les zones blanches non pourvues de caméras de surveillance en installant de nouveaux équipements tout en améliorant le fonctionnement du Centre de Supervision Urbain qui les regarde en direct. Il souhaite créer des groupes thématiques réunissant police municipale et nationale pour travailler sur des problèmes précis, inaugurer un Point Ecoute Tranquillité Publique avec adresse mail et numéro de téléphone pour suivre les demandes de la population, lutter contre les incivilités dont le bruit des deux-roues motorisés, amé,ager l’espace public « pour permettre à chacun de circuler et de se promener en toute sécurité » et accentuer la limitation de rues à 30km/h.

Nicolas Gautreau s’engage également à animer un observatoire régional de la laïcité, prévoit des actions de lutte contre le racisme et les discriminations (sans en préciser le détail) et souhaite renforcer l’accueil par les services de la ville de personnes condamnées à des TIG (Travaux d’Intérêt Général).

Tout le programme de la liste sur son site : http://les-independants-tours.fr/

 

Xavier Dateu – Vous + Nous = Tours

Comme d'autres, Xavier Dateu veut recruter plus de policiers municipaux. Au nombre de 20 pour lui, mais tous fléchés comme agents de terrain précise-t-il. Le candidat de droite veut rétablir également une brigade motorisée et maintenir la brigade canine. Enfin il est partisan d'une augmentation du nombre de caméras de vidéosurveillance dans l’ensemble des quartiers de la ville.

Claude Bourdin – C’est au Tour-s du Peuple :

Le candidat souhaite désarmer la police municipale et la faire travailler en étroite collaboration avec les éducateurs de rue, les écoles ou les services publics. Il veut en faire avant tout une police de proximité chargée d’assurer des missions de prévention et non un service qui serait une réserve de la police nationale. Jugeant la vidéosurveillance inefficace et coûteuse il propose de la supprimer, estimant qu’il s’agit d’un danger pour les libertés individuelles. Il souhaite expérimenter les récépissés de contrôle d’identité pour lutter contre les contrôles au faciès, créer des postes de gardiens d’immeubles où ils ont été supprimés, soutenir les associations d’intérêts général dans les quartiers et encourager par tous les moyens la mixité sociale.

Autres idées : un plan d’accompagnement des personnes toxicomanes, un lieu d’accueil pour les personnes qui se sentent en insécurité dans le Vieux-Tours, accroitre les moyens à des associations comme Osez le Féminisme ou Stop Harcèlement de Rue, mise en place d’un service de transport à la demande le soir pour une dépose à domicile, une politique contre le harcèlement dans les transports, faire un inventaire des lieux publics touchés par des agressions.

Plus d’infos sur son programme en allant sur son site : https://www.catdp2020.com/

 

Philippe Lacaile – Tours en Mouvement :

Le candidat plaide également en faveur d’une police métropolitaine des transports, il veut réorganiser la police municipale pour faire en sorte qu’elle se concentre « sur ses missions prioritaires », optimiser le recours à la vidéosurveillance, renforcer ses effectifs (sans donner de chiffres), moderniser ses moyens et ses locaux. Il plaide par ailleurs pour relancer la politique de prévention de la délinquance en soutenant les associations et les initiatives visant à renforcer le lien social, sans plus de précisions.

Son programme complet à découvrir en visitant son site : https://toursenmouvement.fr/

 

Benoist Pierre – C’est Votre Tours :

La sécurité est un de ses axes prioritaires avec l’envie de moderniser la police municipale en lui achetant un drone capable d’assurer des missions de vidéosurveillance. Il se dit désireux de monter une brigade de la tranquillité dans le Vieux-Tours et le centre-ville avec une hausse des effectifs la nuit, accompagnés de chiens. S’il est élu, la vidéosurveillance sera renforcée. Une fois par an il envisage des réunions publiques pour écouter les doléances des citoyens sur ce thème précis et, lui aussi, envisage d’organiser à intervalles réguliers des marches exploratoires pour identifier les lieux de la ville avec des soucis d’insécurité.

Autres idées : augmenter les patrouilles pédestres, rétablir la brigade motorisée, créer une cartographie numérique des actes de délinquance et de malveillance alimentée par la police municipale et les habitants via une appli pour smartphones, doter les policiers municipaux de gyropodes électriques « pour intervenir rapidement », faire de la vidéo-verbalisation pour certaines infractions routières, porter le nombre d’agents de la police municipale à 125 (110 aujourd’hui).

Son programme complet est à lire ici : https://www.benoistpierre2020.fr/

 

Gilles Godefroy – Alliance et Rassemblement pour Tours :

Sans donner de mesures précises, il fait de ce sujet son premier objectif avec la promesse de renforcer le budget consacré à cette politique, de rendre visible les forces de l'ordre dans les transports ou d'assurer la sécurité des commerçants.

 

Michaël Cortot – Projet Citoyen pour Tours :

« On constate une vraie hausse de la petite délinquance. Il y a de moins en moins d’adultes sur le terrain. Malgré la vidéosurveillance, des gens font du trafic juste en dessous des caméras : nous commanderons un audit sur le sujet sous l’autorité du procureur de la République. Il faudrait aussi que les différents acteurs travaillent plus ensemble » précise le candidat qui souhaite renforcer la médiation. Il plaide pour un dialogue avec d’autres partenaires institutionnels sur les questions de sécurité.

Autres propositions : geler l’installation de nouvelles caméras de surveillance, revenir à une organisation territorialisée de la police municipale avec des agents dédiés à certains quartiers, maintenir les effectifs de la police municipale à 110 agents, créer un comité de lutte contre les violences familiales et les discriminations en donnant plus de moyens aux associations pour accompagner les victimes, établir des coopérations avec le milieu éducatif et culturel pour accompagner les jeunes, faire fonctionner le conseil local de prévention de la sécurité et de la délinquance et le réunir par secteurs géographiques… Enfin, lui aussi veut une police des transports et une police intercommunale.

Son programme complet est en ligne : https://projetcitoyenpourtours.fr

 

Christophe Bouchet – Tours nous Rassemble :

C’est le candidat qui souhaite le plus augmenter le nombre de postes de policiers municipaux (130, 20 de plus qu’aujourd’hui), avec l’ambition d’avoir des agents plus présents sur le terrain 24h/24. Il veut renforcer la brigade de nuit et multiplier les patrouilles pédestres, associer des effectifs supplémentaires au poste de police municipale de Tours Nord, créer un poste de police municipale mobile en camion pour irriguer les différents quartiers, passer de 128 à 300 caméras de surveillance en 6 ans, équiper les agents de nouveaux pistolets à impulsion électrique de type Taser, améliorer l’accueil téléphonique de la police municipale et ses délais d’intervention, décharger les agents de leurs tâches administratives dès que possible… Son projet prévoit, comme d’autres, une police des transports avec Joué-lès-Tours, une brigade contre les rodéos sauvages et l’embrigadement d’un chien spécialisé dans la détection de drogues.

Autres idées : créer un système de correspondants de quartiers pour faire remonter les problématiques à la mairie, et avoir un système de citoyens référents pour le suivi des requêtes ; renforcer la répression des délits liés au bruit et à l’environnement (ou la propreté), poursuivre – comme d’autres – les marches exploratoires pour identifier les zones déclenchant un sentiment d’insécurité ; multiplier les contrôles de vitesse ; renforcer la protection des femmes victimes de violences lors de leurs démarches via la police municipale…

Le programme détaillé sur son site Internet : https://www.bouchet2020.fr/

 

Thomas Jouhannaud - Lutte Ouvrière, le camp des travailleurs

"Les violences, les trafics, les incivilités, les comportements individualistes sont bien un poison au quotidien pour les travailleurs. Mais c’est le chômage de masse, installé depuis des décennies maintenant dans des quartiers ouvriers comme le Sanitas ou le Beffroi, qui entraîne tout un cortège de misère matérielle et morale. (...) Prétendre faire reculer l’insécurité sans s’attaquer à ses causes, à l’appauvrissement général des classes populaires, c’est noyer le poisson et détourner les regards du fond du problème. Il faut affirmer dans ces élections que les richesses dont cette société regorge devraient servir, non pas à une infime minorité, mais à éradiquer le chômage, la précarité et la peur du lendemain pour les travailleurs" écrit le candidat.

 

Au moment de publier cet article nous ne connaissions pas les propositions détaillées de Carole Charrier (Nous ne battrons pas en retraite à Tours) et Thomas Jouhannaud (Lutte Ouvrière – Le camp des travailleurs)