Tours

Des affiches, une appli et une soirée : projet XXL de 4 étudiants contre le harcèlement de rue

Vous allez en entendre parler partout dès le 4 mars.

On a déjà eu l’occasion de vous parler plusieurs fois des projets tuteurés d’étudiants de Tours : ce sont des événements imaginés par des jeunes et préparés pendant deux ans, dans le cadre de leur scolarité. Celui qui nous intéresse aujourd’hui est porté par un quatuor de l’IUT de Tours :

Ambre, Moïra, Louise et Milan

Ils ont travaillé à fond sur le harcèlement de rue : « Pendant l’été les filles du groupe ont vécu une situation de harcèlement devant le McDo de la gare et on s’est dit que ce serait un excellent fil rouge pour notre projet » commente Milan qui gère la communication du programme.

Les étudiants ont commencé par faire un sondage auprès de 500 personnes avec les résultats suivants :

95% des femmes ont déjà été harcelées dans la rue

98% des personnes qui harcèlent sont des hommes

38,5% des sondé.e.s ont été victimes de harcèlement dans les transports

86% des personnes préfèrent ignorer plutôt que réagir

77% se sentent indignées par ces comportements

Pour sensibiliser la population à ce délit désormais puni par la loi, le groupe de l’IUT a conçu une campagne qui mélange les résultats de son enquête avec des photos dont le style peut faire penser à des clichés pris en soirée ou dans la pénombre d’une rue. Les visuels doivent être diffusés pendant deux semaines dans les rues de Tours, à partir du 4 mars. Fil Bleu a également accepté de les partager sur ses réseaux sociaux.

Baptisé Initiative Lumière, le projet des étudiants comporte un autre volet plutôt ambitieux : le lancement d’une application grâce à laquelle on peut déclencher un bruit strident pour donner l’alerte si l’on se sent en danger. « Souvent les personnes seules qui craignent d’être victimes de harcèlement se réfugient sur leur téléphone. Elles pourront donc y accéder facilement si elles se sentent suivies, par exemple. Ou dans les transports » commente Milan. Le programme a été développé par un partenaire des jeunes. Il sera également en capacité de localiser le point GPS des alertes afin de déterminer une cartographie des zones potentiellement problématiques.

« Beaucoup peuvent confondre notre projet avec une action féministe mais il concerne autant les femmes que les hommes » poursuit son initiateur. Le 2 avril, avec Ambre, Louise et Moïra il animera un afterwork dans le bar Irish Company, Place Plume. L’idée : sensibiliser sur la question du harcèlement de rue le temps d’une soirée. Et aborder la question du harcèlement dans les bars. « Nous allons proposer aux établissements de mettre en place le cocktail Lumière. Quand une personne victime de harcèlement dira au bar ou au serveur qu’elle veut un cocktail Lumière, cela déclenchera un processus de réaction de la part du personnel pour lui venir en aide. Nous leur fournirons une fiche au préalable pour les former. »

Toujours dans les bars, il existe également le dispositif Angela en vigueur depuis deux ans : en demandant « où est Angela » au bar, l’équipe en poste comprend qu’il y a un problème et peut réagir.

Olivier Collet / Photos : Enzo Habrial

Plus d’infos sur Initiative Lumière via leur page Facebook ou leur compte Instagram (des témoignages vidéo y seront bientôt diffusés).