Tours

StorieTouraine, 24/02/20 – Faits divers à Avoine ; L'archevêque de Tours en visite au salon de l'agriculture ; Les résultats sportifs de dimanche...

Et quelques idées de sorties pour la semaine.

La StorieTouraine vous résume l'essentiel de l'info en Indre-et-Loire et on la met à jour si nécessaire. Voici l'édition de ce lundi.

 ----------

LA SOIREE SE TERMINE MAL A AVOINE...

A Avoine, une fête d'anniversaire a mal tourné ce samedi soir, quand le voisin excédé par le bruit des fêtards s’est présenté à la porte pour s'en plaindre… L’entrevue a rapidement tourné au vinaigre et le voisin a dégainé son pistolet à grenaille pour tirer en direction du jeune noctambule qui lui faisait face. Celui-ci, légèrement blessé au ventre a été pris en charge par les secours, tandis que le tireur a été appréhendé par les gendarmes et placé en garde à vue.

 

LES EVEQUES DE FRANCE EN FORCE AU SALON DE L’AGRICULTURE...

A l’instar de ses collègues, l’archevêque de Tours Monseigneur Jordy passe la journée au salon de l’agriculture, sinon pour évangéliser les brebis égarées, à tout le moins pour venir à la rencontre des agriculteurs. Il pourra ainsi échanger avec eux à propos des nombreuses problématiques rencontrées par la profession, confrontée en particulier à une crise des vocations, mais également à une profonde remise en question de son modèle économique, entre contestation du système productiviste, interrogations au sujet de projets type ferme des mille vaches - tel que celui qui vient de voir le jour à Courcoué - ou levée de boucliers de la société contre les traitements chimiques aujourd’hui de rigueur dans l'essentiel des exploitations.

 

LES CLUBS SPORTIFS TOURANGEAUX A LA PEINE CE DIMANCHE...

Tandis que l’équipe de France de rugby remportait brillamment son match contre le Pays de Galles ce week-end à Cardiff, plus modestement, l’US Tours affrontait le stade Poitevin à Tonnellé ce dimanche dans le cadre du championnat de Fédérale 3… En dépit d’une belle résistance, les Tourangeaux se sont inclinés 16 à 20 face au leader de la poule. Les rugbymens tourangeaux, actuels troisièmes, auront l’occasion de se refaire dimanche prochain lors d’un derby sur le terrain de Chinon.

Pas plus de réussite pour les footballeurs du Tours FC - dans une formation qui faisait la part belle aux joueurs évoluant habituellement en réserve -, éliminés aux tirs au but par Amilly en demi-finale de la coupe du Centre-Val de Loire. Au terme d’une rencontre conclue sur un score de 1 but partout, les tourangeaux se sont inclinés aux pénaltys 4 à 1 face aux joueurs loirétains. En finale Amilly retrouvera le Football Club de l’Ouest Tourangeau, qui s’est lui qualifié aux dépens de l’entente Avoine-Chinon samedi. La date de la finale n’est pas encore connue.

 

POUR PRENDRE PATIENCE JUSQU’AU WEEK-END ET NOTAMMENT JUSQU’AU JAPAN TOURS FESTIVAL, QUELQUES IDEES DE SORTIES…

Cinéma, encore pour deux jours à l’affiche, La cravate, film documentaire de Mathias Théry et Etienne Chaillou, qui suit durant près d’un an le parcours de Bastien, jeune militant du Front National, qui s’investit de plus en plus au sein du mouvement d’extrême-droite, mais va constater au fil des mois que l’ascenseur vers les postes à responsabilité du parti lui reste fermé du fait d’évènements passés dans sa vie… A 17 heures et 21h30 aux Studio.

Egalement aux Studio, La fille au bracelet de Stéphane Demoustier, avec la jeune Mélissa Guers qui interprète Lise. Celle-ci doit répondre devant la cour d’assises de Nantes du meurtre de sa meilleure amie. Taiseuse et inaccessible, elle plaide non coupable, tandis que ses parents, joués par Rochdy Zem et Chiara Mastroiani, ne reconnaissent pas leur fille à travers le portrait qui se dessine petit à petit au tribunal, celui d’une jeune femme aux mœurs légères, tellement éloigné de l’image qu’ils ont de leur progéniture. Un huis-clos dont le dénouement ne mettra pas fin aux débats sur la culpabilité ou non de la jeune femme. A 17 heures et 21 heures 30.

Rencontre dédicace avec Blandine de Caune ce mardi en soirée, qui vient présenter son roman La mère morte, livre aux accents largement autobiographiques, qui porte un regard douloureux mais drôle sur la vieillesse et la fin de vie d’une mère qui perd peu à peu la tête… A partir de 19 heures 30 à la Boîte à Livres. L’occasion de voir également les toiles de l’artiste Cécile Humeau, qui restent accrochées aux murs de la librairie jusqu’à samedi.

Pour les plus jeunes - mais pas seulement -, le château d’Azay-le-Rideau vous invite tout au long de la semaine à venir découvrir la vie telle qu’elle était à l’époque du roi François 1er. Vous serez guidés par Philomène, « la dame de compagnie de la maîtresse des lieux », qui vous proposera de découvrir le mode de vie des seigneurs de la renaissance.