Tours

[Le saviez-vous ?] On vous explique comment ça marche les élections municipales (car c’est un peu compliqué)

Le 1er tour est prévu dimanche 15 mars.

On en parle tellement sur Info Tours et 37 degrés que vous devez être au courant si vous avez l’habitude de nous suivre : au mois de mars, on renouvelle les conseils municipaux de toutes les communes d’Indre-et-Loire. Dit comme ça, ça parait simple mais en fait il y a plein de choses à savoir. On vous explique…

 

Un scrutin de liste :

En fonction de sa taille, chaque commune dispose d’un nombre prédéfini d’élus et d’élues. Toujours impaire. Par exemple à Tours on en dénombre 55, 33 à Saint-Pierre-des-Corps.

Chaque liste doit présenter un nombre paritaire d’hommes et de femmes en respectant l’alternance. Si une femme est en tête de liste, un homme sera N°2, une femme N°3 etc. Ces listes peuvent être déposées à la préfecture d’Indre-et-Loire au plus tard jeudi 27 février à 18h. Elles doivent être composées de personnes qui justifient d’un domicile ou d’une activité professionnelle dans la commune où elles se présentent. Pour la première fois, elles peuvent comprendre deux noms de plus que le nombre de sièges au conseil municipal, ce qui permet d’avoir des suppléants à disposition en cas de démissions et éviter des élections anticipées en cours de mandat (surtout utile pour les plus petites communes).

Le futur maire est-il forcément en tête de liste ?

Non car le maire est élu par le conseil municipal, au plus tard une semaine après le deuxième tour de l’élection (maximum dimanche 29 mars). Toute l’assemblée se réunit et choisit à bulletin secret selon les candidatures déposées. N’importe qui est libre de proposer son nom. Cela dit, en général, le maire c’est celui ou celle qui était en liste de l’équipe ayant récolté le plus de voix.

Quelles sont les règles pour se faire élire ?

Si une liste recueille plus de 50% des voix au 1er ou au second tour elle obtient la majorité des sièges du futur conseil municipal.

Pour se maintenir au second tour, il faut au moins recueillir 10% des voix lors du 1er tour ce qui rend possible des triangulaires (3 listes en compétition au second tour) voire des quadrangulaires (4 listes). Autre règle : les listes qui font au moins 5% peuvent fusionner avec une liste en lice pour le second tour selon des conditions négociées entre les candidats. Objectif : bénéficier de reports de voix. Mais attention, il faut faire vite : les nouvelles listes devront être déposées au plus tard mardi 17 mars à 18h à la préfecture d’Indre-et-Loire. Si elle le souhaite, une liste qui a dépassé les 10% peut également choisir de se retirer.

Lors du 2e tour, si aucune liste n’obtient plus de 50% des suffrages, c’est celle qui recueille le plus de soutiens qui se voit offrir la majorité des places dans l’assemblée municipales. A Tours, cela correspond à 42 sièges sur 55. Il en reste donc 13 pour l’opposition.

Pourquoi il y a deux listes sur les bulletins ?

Le 15 mars (et le 22 en cas de second tour) on vote pour renouveler le conseil municipal, mais pas seulement. Dans chaque commune vous élirez également vos conseillers et conseillères communautaires, ceux qui siègent dans les communautés d’agglomération comme Tours Métropole ou Loches Sud Touraine. C’est pour ça que sur le bulletin il y aura à la fois la liste des personnes amenées à participer au conseil municipal et celles qui cumuleront ce mandat avec un poste au conseil communautaire (sauf pour les communes de moins de 1 000 habitants où les élus communautaires sont désignés parmi le maire et son équipe après le scrutin).

La « ComCom » c’est hyper important car c’est elle qui gère le ramassage des déchets, les transports en commun ou les grandes initiatives économiques. Dans l’agglomération de Tours elle a même en charge la politique de l’eau ou la gestion de la voirie. Le conseil des « ComCom » se réunit à peu près aussi souvent qu’un conseil municipal, soit une demi-douzaine de fois par an. Il est composé d’élus de toutes les communes qui le composent, selon leur nombre d’habitants. Si on prend l’exemple de Tours Métropole, son futur conseil sera composé de 87 élus dont 38 de la ville de Tours, mais seulement 1 des plus petits villages.

Qui sont les candidats pour la communauté de communes ?

Les mêmes que pour le conseil municipal, avec quelques nuances. Lorsqu’ils déposent leur liste, les candidats doivent préciser à la préfecture les noms susceptibles de siéger pour le conseil communautaire. Les règles sont identiques que pour la mairie : alternance hommes-femmes. Un conseiller communautaire ou une conseillère communautaire est forcément en poste au conseil municipal. En revanche, on peut siéger uniquement au conseil municipal sans être aussi à l’agglomération. Il faut tout de même que l’ensemble des candidatures pour l’agglo soient dans la partie haute de la liste.

Après l’élection, les sièges se répartissent selon les résultats avec la moitié des sièges pour la liste située en tête. On peut potentiellement avoir des places à partir de 5% des voix mais ce n’est pas garanti. Exemple en 2014 à Tours : avec 8,5% des voix au second tour le Front National avait obtenu 2 élus au conseil municipal mais 0 au conseil communautaire.

Conditions de vote :

Il faut être inscrit.e sur les listes électorales avant le 7 février 2020 et venir avec une pièce d’identité (carte d’électeur pas indispensable). Les bureaux ouvriront à partir de 8h et jusqu’à 18h dans la plupart des communes d’Indre-et-Loire, parfois 19h comme à Tours. Aucun résultat ne pourra être relayé avant 20h.