Tours

Manifestation pour Mehdi à Tours : des tensions et 4 interpellations

C'était jeudi soir Place Jean Jaurès.

Mehdi a été tué par la police à Marseille vendredi 14 février. Un "assassinnat" selon les proches de ce jeune homme de 18 ans qui a été victime d'une balle après une course-poursuite pour un braquage. En attendant une marche blanche ce samedi dans la cité phocéenne il y avait un rassemblement hommage ce jeudi soir devant l'Hôtel de Ville de Tours avec une cinquantaine de personnes sur la Place Jean Jaurès.

"Le rassemblement s’est déroulé dans le calme sans même bloquer la circulation jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre après une quarantaine de minutes" lit-on dans un texte rédigé par les personnes présentes. L'intervention en question a été motivée par la présence de banderoles "injurieuses" envers les forces de l'ordre selon les mots de la préfecture d'Indre-et-Loire (comme "Tous les flics sont des bâtards"). Les policiers ont voulu les retirer, il y a alors eu de vives tensions avec les manifestants, et des tirs de grandes lacrymogènes.

4 personnes ont été interpellées dont une après une course-poursuite.

"La préfète condamne avec la plus grande fermeté ces outrages et rappelle avec force son soutien envers les forces de police" déclare Corinne Orzechowski. De son côté l'Association Contre les Abus de la Bac (Brigade anti criminalité) fustige "toutes ces violences et la répression qui s’abat sur nous de jour en jour" évoquant "un état policier".

De leur côté, des manifestants racontent par communiqué : "Le rassemblement s’est déroulé dans le calme sans même bloquer la circulation jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre après une quarantaine de minutes. Iels ont commencé à déchirer les murs d’expression qui entouraient la place avant de vouloir nous arracher des mains une banderole et sans aucune sommation. Alors que nous tentions de la garder, les policièr.e.s nous ont matraqué.e.s et gazé.e.s."