Tours

[C’est quoi le problème ?] Pourquoi casser le bitume neuf Place Dublineau ?

Des travaux sont en cours.

[C’est quoi le problème ?] est une rubrique d’Info Tours dans laquelle on vous explique un fait d’actualité suite à un message que vous nous avez transmis ou à un commentaire sur les réseaux sociaux.

 ------------

Depuis le 10 février, les ouvriers sont de retour Place Dublineau, petite place du centre-ville située à proximité du Boulevard Heurteloup. Et pourtant elle est toute neuve, réaménagée dans le courant de l’année 2019 ce qui a interrogé une de nos lectrices. L'occasion de revenir sur un petit feuilleton local... Le côté très minéral du résultat initial des travaux a déplu au point que certains ont voulu en faire un emblème du manque d’actions de la mairie en faveur de la végétalisation de la ville.

Le sujet a fait la Une en plein milieu de l’été, période de fortes températures. A ce moment-là, on parle beaucoup des ilots de chaleur : ces parties de la ville où les arbres manquent et où les températures grimpent en flèche. Pour accentuer sur le sujet, le candidat aux élections municipales Emmanuel Denis a été jusqu’à organiser une conférence de presse dans le restaurant de la place pour lancer sa campagne. Dénonçant aussi le manque de concertations avec les riverains.

La mairie avait alors répondu que la végétalisation se ferait un peu plus tard, reconnaissant au passage qu’elle n’en avait peut-être pas prévu assez (quelques arbres et massifs dans le projet initial). Ce nouveau chantier doit donc permettre de verdir le projet d’ici le 3 mars, soit encore deux semaines de travaux (leur budget ne nous a pas été précisé). Des fosses sont en cours de création en attendant les plantations dans quelques semaines.

Les opposants y voient naturellement un coup avant les élections. Entre temps, Christophe Bouchet a lui annoncé un vaste plan pour végétaliser Tours dans les 6 prochaines années en plantant par exemple 15 mini-forêts urbaines et 20 000 arbres (soit quasiment 10 par jour durant les 6 ans de mandat, dimanches et jours fériés compris). D’autres candidats se sont emparés du sujet comme Benoist Pierre qui suggère que chaque habitant de Tours soit à moins de 5 minutes d’un espace vert.

Bref, dans cette campagne, à coups de chiffres ou de petits symboles, c'est un peu la course à qui aura le projet le plus végétal pour la ville de Tours.