Tours

Disputes, subventions et tarifs du stationnement : le résumé du conseil municipal de Tours

Le dernier avant les élections municipales.

Ce lundi 10 février la ville de Tours votait son budget 2020 (on en parle ici et là). Mais il y avait pas mal d’autres points à l’ordre du jour du conseil municipal et - comme d’habitude - des débats bonus qui se sont intercalés entre deux présentations donc la réunion, parfois ennuyeuse, a duré toute la journée. Nous vous proposons un résumé de cette dernière séance de l’assemblée de la commune sous sa forme actuelle. La prochaine est prévue après les élections municipales. Parmi les élus qui siégaient pour la dernière fois : les communistes Josette Blanchet et Pierre Texier, Caroline Deforge, Monique Maupuy, l’ex maire devenu sénateur Serge Babary, Brigitte Garanger-Rousseau, ou l’adjoint en charge de l’environnement Yves Massot.

 

Passe d'armes sur les Appels à Projets Innovants...

Le mois dernier, la ville de Tours annonçait les lauréats des Appels à Projets Innovants. Présentés officiellement lors de ce dernier Conseil Municipal de la mandature, ces API n'ont pas manqué de faire réagir. Si la démarche fut globalement saluée comme intéressante par les différents élus d'opposition, plusieurs critiques ont également été formulées :

Pour Pierre Texier, c'est d'abord un regret, celui de l'usage d'un vocabulaire de « management », « de la novlangue ». Et l'élu communiste de regretter notamment un manque de services publics dans les projets retenus mais aussi de logements sociaux.

Nicolas Gautreau (groupe Les Démocrates), a été plus loin encore dans la critique attaquant d'entrée le maire de Tours en évoquant des API « innovants pour votre communication, ils vous permettent de construire une image de maire dynamique après 6 années d'inaction. »

Et l'élu d'opposition de s'interroger ainsi sur le calendrier retenu à quelques semaines des élections, mais aussi sur ce qu'il estime être un manque de cohérence globale. Quant à Emmanuel Denis (élu écologiste), ce dernier a évoqué une « opacité dans le processus de décisions ».

Des critiques qui ne sont pas restées sans réponses par le maire de Tours et sa majorité, à l'image de Thibault Coulon, l'adjoint à l'économie : « On pourrait multiplier les soupçons comme vous faites, mais on peut aussi saluer une démarche innovante, certes perfectible car nouvelle, mais qui a le mérite d'exister et d'intégrer les Tourangeaux. »

 

Passe d'armes suite...

Régulièrement attaqués pour le manque de concertation dans la mise en place de leur politique, les membres de la majorité ont répondu de façon sèche aux élus d'opposition, Emmanuel Denis puis Nicolas Gautreau, leur reprochant de ne pas être présents lors des réunions de commissions (qui permettent de préparer les conseils municipaux). Et ces derniers de rétorquer qu'ils n'ont pas reçu les convocations par mail... Une passe d'arme avec les mêmes arguments qui s'est répété à plusieurs reprises lors de ce dernier Conseil Municipal du mandat, sur fond là aussi de campagne électorale...

 

400 000€...

La somme dépensée par la ville de Tours pour acheter un local au pied de l’hôtel Hilton 3 étoiles qui doit ouvrir en 2021 en haut de la Rue Nationale. Cet espace servira d’entrée au Musée du Compagnonnage. Il y aura la billetterie et une boutique sur 120m².

 

12 millions d’€...

Le montant des biens immobiliers vendus par la ville de Tours en 2019 dont le CFA des Douets (La Cité des Formations) et l’école des Beaux-arts (ESBAT) cédés à Tours Métropole. Nicolas Gautreau a pour sa part accusé la mairie de « brader » le patrimoine culturel avec la vente de la Maison de Tristan L’Hermite (16bis Rue Briçonnet) qui sera restaurée par une association. L’hôtel particulier sera à terme ouvert au public pour un Centre Culturel de Rencontres.

(Archives).

Subventions...

12,3 millions de subventions ont été votées au cours de la séance dont 23 400€ pour les associations d’anciens combattants, 4 500€ sur le secteur parcs et jardins, 51 300€ dans la section communication, 1,1 million d’€ pour la culture, 2,6 millions pour le Grand Théâtre de Tours, 180 000€ pour l’emploi et la formation supérieure, 5 millions d’€ pour le Centre Communal d’Action Sociale, 31 000€ pour le handicap, 26 000€ pour la santé, 900 000 pour le secteur socio-éducatif, 191 000€ pour la solidarité, 93 000€ pour la caisse des écoles, 5 000€ pour la section éducation, 15 600€ pour la jeunesse, 9 300€ pour la petite enfance, 50 000€ pour le commerce,126 000€ pour le rayonnement, 5 500€ pour l’environnement, 4 000€ pour la sécurité routière, 1,2 million d’€ pour les sports, 20 000€ pour la sécurité, 22 000€ pour le patrimoine et 555 000€ pour la section personnelle.

 

Stationnement...

Le conseil municipal a voté la création d’un tarif préférentiel pour les artisans-commerçants non sédentaires (ceux qui viennent faire les marchés, comme celui des Halles le mercredi et le samedi et qui doivent se garer en zone payante). Par ailleurs, la ville crée un tarif mensuel pour les professionnels de santé : 15€ par mois.

Environnement...

Yves Massot a présenté le rapport sur le développement durable en évoquant plusieurs projets à venir comme la création de 15 000m² de panneaux solaires sur le site de l’ex déchetterie de la Billette à Joué-lès-Tours. Afin d’améliorer le bilan énergétique de l’agglomération, des études pour deux nouvelles chaufferies biomasse viennent d’être lancées dans le but d’installer ce type d’équipements à Tours Nord et Tours Sud. Une chaufferie est également en construction à Tours Ouest, au Menneton. Elle alimenter par exemple le quartier Tonnelé ou le CHU Bretonneau.

 

Généreux legs...

Un Tourangeau récemment décédé a choisi de léguer son patrimoine à la ville de Tours (un appartement et ses économies) pour un total de 600 000€.

 

Hommage...

Plusieurs conseillers municipaux participaient à leur dernière séance dont le communiste Pierre Texier qui ne se représente pas. Avant son départ, il a reçu un hommage appuyé d’un membre de la majorité, élu LR : Jérome Tebaldi. Il a insisté sur son assiduité en commission de préparation des conseils municipaux, sur sa connaissance des dossiers ou son attachement à la culture. Par ailleurs, la fin de la réunion s'est achevée par des applaudissements pour toutes celles et tous ceux qui ont choisi de ne pas se représenter aux prochaines élections en mars.

BONUS - A lire sur 37 degrés, le débrief de 6 ans de conseils municipaux à Tours entre 2014 et 2020.

Météo locale

Recherche

MISE AU POINT...

SPORT...

A TABLE !

UNE PETITE MOUSSE ?

TOP 2019...