Tours

[Municipales à Tours] Christophe Bouchet veut 300 caméras de surveillance en 2026

Le maire sortant espère aussi 8 maisons médicales dans différents quartiers.

Il ne reste qu’un gros mois avant le 1er tour des élections municipales à Tours et ailleurs en Indre-et-Loire. Dès ce lundi 10 février, candidates et candidats peuvent déposer leurs listes en préfecture et ils doivent s’en charger avant le 27 février pour participer à l’élection. L’organisation des équipes est donc en cours de finition et les programmes sortent comme celui du maire de Tours Christophe Bouchet, candidat à sa réélection. Vendredi 7 février il tenait une réunion publique de campagne dans le quartier de Rochepinard. Il y a beaucoup parlé de sécurité et de santé, mais pas que.

La sécurité, c’est l’un des principaux thèmes de campagne, mis en avant par beaucoup de candidats tourangeaux. Pour justifier cet accent, Christophe Bouchet choisit de cibler l’Etat « qui ne fait pas son boulot, alors on prend le relais. » Il fait aussi de l’autocritique : « On fait des choses mais c’est encore insuffisant. Il y a des sujets sur lesquels on n’a pas encore travaillé. »

Objectif du centriste qui a rallié à lui l’UDI ou Les Républicains : atteindre une police municipale avec 130 hommes et femmes (contre 110 postes ouverts). 5 de plus que son concurrent Benoist Pierre qui affirme que c’est le maximum tenable budgétairement. A cette proposition, Christophe Bouchet ajoute le projet de création d’une « Brigade du Tramway » qui serait chargée de surveiller et empêcher les trafics ou les bagarres qui se déroulent de plus en plus régulièrement dans les rames ou à proximité des stations. Elle serait compétente à Tours comme à Joué, car les bandes rivales naviguent régulièrement entre les deux communes.

600 rues refaites pendant le prochain mandat

Le maire sortant envisage également de faire passer le dispositif municipal de caméras de surveillance à 300 équipements en 6 ans, contre 128 aujourd’hui. Il veut aussi des pistolets à impulsion électrique Taser pour les policiers municipaux, un nouveau chien spécialisé dans la détection de stupéfiants et un commissariat itinérant en camion pour aller à la rencontre des habitants dans les quartiers.

Pour présenter le reste de son programme, Christophe Bouchet la joue en mode feuilleton. Plusieurs grands thèmes présentés chaque vendredi jusqu’à la fin du mois de février… et quelques cliffangers pour faire patienter les électeurs (ou les concurrents) jusque-là. Devant les habitants de Rochepinard, le candidat qui ne quitte plus sa cravate orange (couleur de campagne jusqu’aux clémentines offertes au buffet) a évoqué plusieurs autres thèmes.

  • Le Cher

« On entend beaucoup parler de la Loire mais on va faire des propositions sur la navigabilité du Cher, les activités de loisirs et l’écologie. J’ai bien compris qu’il y avait un léger sujet d’abandon de la part des habitants qui habitent près du Cher. »

  • La proximité

Christophe Bouchet promet de continuer l’embellissement dans les quartiers, notamment via les illuminations de Noël ou les réfections de places. Il garantit une rénovation de toutes les rues en mauvais état d’ici 2026 soit 900 rues refaites en 9 ans et un éclairage 100% LED partout dans la ville. Un dispositif Mon Quartier Facile sera créé, ce qui signifie en fait la désignation d’un référent pour signaler ce qui peut être améliorer dans chaque secteur. Christophe Bouchet a pris l’exemple des poubelles jamais rentrées dont les voisins se plaignent… sauf que parfois des personnes âgées n’ont pas la force de les soulever si elles ont des marches. Le référent de quartier sera chargé de signaler ces cas à la mairie pour éviter que la personne en question ne reçoive une amende.

En parallèle, le maire imagine un budget participatif, proposition à la mode sur plusieurs listes : « On va y consacrer 2 millions d’€ par an. 1 million pour les initiatives de vie quotidienne que les gens souhaiteront, un autre million pour un dispositif Envies de Vert similaire aux Envies de Loire » donc pour proposer des aménagements verts dans la ville.

Enfin, pour les écoles, Christophe Bouchet promet 60 millions d’€ de travaux en 5 ans.

  • Santé

Une maison médicale ouvrira en septembre à Monconseil avec un comptoir d’SOS Médecins mais aussi des spécialistes indépendants. Au total Christophe Bouchet espère 8 cabinets médicaux de ce style dans la vile : « C’est déjà bien avancé au Sanitas. On travaille pour les Rives du Cher, les Fontaines et les Halles. » En revanche pour lui pas question de salarier un généraliste pour résoudre un problème de désert médical : « Je n’y crois car il fera 3 consultations par heure au lieu de 6. Parce que quand on est salarié, bon, c’est normal… » Sous-entendu : on est moins motivé que seul en libéral.

 

Et des piques, Christophe Bouchet en a distillé d’autres vendredi soir en particulier envers ses concurrents qui veulent plus de démocratie participative :

« J’aime bien le débat mais on ne va pas mettre tous les sujets en débat en permanence. Imaginez vous êtes sur un bateau et on interroge le mécanicien ou le cuisinier pour savoir ce qu’il veut faire. Non ! Il faut un cap. Certes on doit aux citoyens une meilleure communication et de meilleurs échanges mais ça ne peut ps fonctionner avec des discussions permanentes, ce n’est pas une vraie méthode. C’est pour cela que nous ne proposons pas un programme aux Tourangeaux mais un contrat. »

Emmanuel Denis, Claude Bourdin et Benoist Pierre apprécieront.

Olivier Collet