Tours

[Municipales à Tours] Drone de surveillance, coulée verte et rues féminisées : les priorités de Benoist Pierre

Le candidat LREM a dévoilé l’intégralité de son programme.

A 5 semaines du 1er tour des élections municipales (dimanche 15 mars), on entre ce lundi dans une nouvelle phase de la campagne avec l’ouverture du comptoir réservé aux dépôts des listes au sein de la préfecture d’Indre-et-Loire. Les candidates et candidats ont trois semaines pour s’y rendre afin de s’inscrire officiellement. Sur le terrain, l’heure est donc au bouclage des équipes et aux présentations approfondies du programme.

Malgré un meeting perturbé par des manifestants, le candidat LREM de Tours Benoist Pierre a pu déployer le sien devant la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Tours jeudi 6 février. Assistance bien garnie, candidat seul sur scène et une bonne heure pour détailler ses propositions :

« Tours marque le pas en comparaison de villes équivalentes et on peut faire mieux. Je veux servir Tours pour en faire une ville plus dynamique, créative, intelligente. Permettre aux talents de s’exprimer. Faire de Tours la capitale du bien vivre et du bien agir. »

Pour cela, Benoist Pierre dévoile un panel élargi de 130 propositions, après en avoir agrégé près de 300 au cours des travaux de pré-campagne. Rassemblées dans un fascicule qui sera massivement distribué dans les boîtes aux lettres ces prochaines semaines, elles traitent aussi bien de sécurité que d’environnement ou de handicap. Chaque candidat a ses idées phares, celles qu’il met en tête de gondole si on devait faire l’analogie avec un supermarché. Par exemple pour l’écologiste Emmanuel Denis c’est la ferme de panneaux solaires près de l’aéroport ou pour Xavier Dateu un plan de 40 millions d’€ pour rénover les équipements sportifs.

En introduction, comme plusieurs concurrents, le candidat macroniste parle beaucoup de sécurité. Benoist Pierre propose de recruter des policiers municipaux supplémentaires afin d’atteindre un effectif de 125 fonctionnaires, « au-delà ce n’est pas tenable budgétairement » raille-t-il en écho à la proposition du maire sortant Christophe Bouchet qui propose… 130 policiers municipaux. Comme outils pour la police municipale, il propose des gyropodes électriques « afin de diminuer leur pénibilité », plus de caméras de surveillance (sans chiffrer d’objectif « pour rester à l’écoute des habitants ») et surtout « un drone mobile de protection », outil qui pourrait s’avérer périlleux à mettre en place ne serait-ce que pour obtenir les autorisations de survol en milieu urbain comme le notait déjà un article du Monde en 2018. Il n’empêche que plusieurs villes s’engagent dans cette voie.

Signe que la sécurité fait vraiment partie des priorités de Benoist Pierre, il garantit une sorte de compte-rendu annuel de ses actions dans ce domaine dans les différents quartiers de la ville.

Cours d'écoles végétalisées et Maison des Entreprises à l'Ilot Vinci

En 2e point depuis sa scène, il aborde la question de la solidarité et plus précisément du handicap évoquant l’idée de consacrer 3 millions d’€ par an pour améliorer l’accessibilité dans la ville (dans son équipe figure une architecte spécialiste de cette question). Benoist Pierre promet l’accessibilité « totale » des bâtiments publics autour du tracé de la seconde ligne de tramway. Par ailleurs, un adjoint au maire sera chargé de l’égalité et la police municipale sera formée aux questions de harcèlement de rue.

Chaque maire veut laisser son empreinte durable dans la ville. Si Benoist Pierre est élu, il annonce un plan dé féminisation des noms de rues, car les femmes sont à peine représentées sur 3% des plaques aujourd’hui.

Quoi d’autre ?

  • Plus de concerts, spectacles et expositions dans les quartiers (la Bergeonnerie est particulièrement citée)
  • Un plan sur dix ans pour les équipements sportifs obsolètes + la construction d’une grande salle multifonctions (c’est le retour du projet d’Arena, abandonné par Tours Métropole)
  • Rallonger la phase de concertation sur les grands projets urbains
  • Construire une Maison des Entreprises à l’Ilot Vinci près de la gare et un incubateur d’entreprises au Menneton
  • Créer un Territoire Zéro Chômeur autour des métiers de l’environnement
  • Refaire les façades du secteur sauvegardé pour les embellir (comme à Orléans) « plutôt que d’éclairer des façades sales la nuit » (sous-entendu comme l’a fait le maire Christophe Bouchet avec son Plan Lumières)
  • Mettre chaque habitant à moins de 5 minutes à pied d’un espace vert
  • Déminéraliser les cours d’écoles pour y mettre des espaces verts
  • Créer des miroirs d’eau, végétaliser les cimetières
  • Prévoir un Plan Tempête et un Plan Sécheresse pour éviter la mort des nouveaux arbres plantés
  • Pas de tram sur le Boulevard Heurteloup pour préserver ses arbres

Parmi ses mesures phares, Benoist Pierre veut aussi réduire les embouteillages du matin et du soir en prenant le contrôle de lignes de trains comme Tours / Monnaie, Tours / Cormery ou Tours / Azay-le-Rideau dans le but d’augmenter l’offre et d’encourager à l’abandon de la voiture. Sauf que pour l’instant c’est la Région seule qui gère ce dossier. Il souhaite enfin créer deux grands parcs urbains au nord (Ste Radegonde) et au sud (au niveau de l’échangeur de l’Alouette) reliés par une coulée verte cyclable.

Olivier Collet

Météo locale

Recherche

MISE AU POINT...

SPORT...

A TABLE !

UNE PETITE MOUSSE ?

TOP 2019...