Tours

StorieMunicipales, J-35 – Les communistes avec Emmanuel Denis à Tours ; Vives tensions de campagne à Joué et à Tours...

On parle aussi de la campagne à La Riche et à Saint-Avertin.

En attendant le 1er tour des élections municipales dimanche 15 mars, Info Tours fait régulièrement le point sur la campagne en Indre-et-Loire. Pour nous informer de ce qui se passe dans votre commune, n’hésitez pas à nous écrire.

 ----------------------

Le PCF rejoint Emmanuel Denis à Tours…

Les communistes participeront bien à la liste Pour Demain Tours 2020 menée par Emmanuel Denis et qui rassemble plusieurs partis et mouvements de gauche. Un temps hésitants en estimant que leur mouvement n’était pas assez représenté, ils ont finalement validé un accord ce jeudi soir. « Les propositions qui nous ont été faites remplissent l'objectif que nous nous étions fixé, nous avons procédé à un vote qui s'est exprimé à l'unanimité pour que le PCF de Tours rejoigne le rassemblement Pour Demain Tours 2020. Nous participerons donc au lancement de campagne du 11 février prochain avec nos trois candidats Marie-Pierre Cuvier, Maxime Bongard et Florent Petit et peut-être la participation de Ian Brossat pour représenter le Parti Communiste au niveau national » indiquent-ils. Le PCF aura donc 2 places éligibles sur la liste.

Par ailleurs Emmanuel Denis a aussi reçu le soutien de Nouvelle Donne.

 

Benoist Pierre accuse Emmanuel Denis...

Jeudi soir le 1er meeting de campagne du candidat LREM Benoist Pierre a été perturbé par des militants venus dénoncer la politique du gouvernement. Notre article est ici.

Dans un communiqué, il réagit et contre-attaque :"Je m'étonne de voir plusieurs colistiers et militants de l'équipe d'Emmanuel DENIS, organiser et participer à des actions ayant pour objet de faire taire le débat démocratique. Ce candidat a lui-même soutenu et approuvé les propos de son équipe sur les réseaux sociaux en se félicitant de ces actions. En effet, le dimanche 2 février 2020, des militants sont intervenus sur le marché Velpeau de Tours afin d'entourer physiquement les personnes soutenant ma candidature, et ce pendant plus de 45 minutes. L'objectif était clairement de les empêcher de dialoguer avec les habitants et les commerçants. La liste « C'est votre Tours » et moi-même sommes également déterminés à empêcher que cette gauche radicale puisse prendre les rênes de la ville que j'aime, Tours !"

Après cela, la France Insoumise a répondu : "La France insoumise participait à la table ronde que nous organisions au même moment à l’auditorium de la Bibliothèque municipale sur les questions culturelles. N’étant hélas pas doté.es du même don d’ubiquité que les militants du parti d’Emmanuel Macron – à gauche, à droite, au milieu, nulle part -, il nous était donc impossible d’être présent.es à deux endroits en même temps. Quant aux hologrammes que nous avons tant affectionnés durant la campagne présidentielle, ils n’étaient pas disponibles ce jour-là." 

Joint par nos soins, le candidat écologiste Emmanuel Denis défend catégoriquement une participation quelqueconque de membres de son équipe aux perturbations et demande une "campagne sans mensonges" dans le respect "du cadre républicain." 

 

Mickaël Cortot peaufine sa liste…

Le candidat qui mène l’équipe Projet Citoyen pour Tours a annoncé le ralliement de Stéphane Gavriloff qui voulait d’abord monter une candidature indépendante. Il a dévoilé de nouvelles propositions :   promouvoir la cuisine de produits locaux et sensibiliser les familles à une alimentation saine et naturelle, soutenir l’implantation d’agriculteurs en passant aussi des commandes sur plusieurs années, redynamiser les marchés y compris le marché aux fleurs, organiser des classes du goût pour les enfants avec des visites de terrain, développer les jardins partagés et comestibles dans les quartiers, créer une crèche municipale à Tours Nord, mettre en place une mutuelle santé municipale négociée et accessible à tous, créer de nouveaux centres d’hébergement d’urgence…

Au total, la liste compte aujourd’hui 39 personnes. 16 noms devront encore s’y ajouter pour qu’elle soit complète.

 

Tensions à Joué-lès-Tours…

Laurence Hervé a passé une mauvaise fin de semaine. Sa permanence a été visée par des manifestants contre la réforme des retraites jeudi (avec à la clé l’agression d’un responsable de la CGT qui a valu à un membre des Libres Citoyens une exclusion du mouvement). En prime, une polémique l’oppose à la majorité municipale en place. La candidate LREM reproche à des adjoints de Frédéric Augis d’avoir dégradé ses affiches de campagne « systématiquement ». De son côté, cité par la NR, l’élu Bernard Sol accuse un membre de l’équipe de Laurence Hervé de propos insultants alors qu’il collait des affiches. Il compte porter plainte.

 

Saint-Avertin...

Le maire en place Laurent Raymond a dévoilé sa liste en vue de l'élection. "C’est une équipe que j'ai voulu compétente, immédiatement opérationnelle, mais aussi volontairement représentative du tissu social, professionnel et générationnel de notre commune" dit-il. Il s'agit surtout d'élus sortants mais on trouve des nouveaux :  Laure Tertrain, Elisabeth Milley, Tatiana Roffay, Marie-Charl9tte Moreau, Blandine Lenain, Catherine Lesimple, Antonio Martins, Julien Villoteau, Jérôme Othon, Thierry Perin et Patrick Martin.

Lancien maire et président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier est toujours présent dans l'équipe ainsi que Thomas Quiene qui avait un temps eu des envies de partir seul en campagne, Julien Villoteau (26 ans, adjoint administratif).

 

Saint-Avertin (bis)…

La candidate Isabelle Faes annonce une série de réunions pour présenter son programme sous la bannière Réinventons Saint-Avertin. Le 11 février à 20h à la salle des fêtes, le 4 mars à 20h au même endroit (autour de l’environnement), le 10 mars au chai de Cangé et le 13 à l’espace Simone Veil, toujours à 20h. Elle propose des tarifs municipaux « plus justes » adaptés en fonction des revenus des habitants pour la cantine ou les activités des enfants, des navettes vers la gare TGV à St-Pierre-des-Corps, des TAP avec des intervenants spécialisés dans la culture et le sport pour les écoles, des budgets participatifs pour les conseils de quartiers et les enfants des écoles, une Maison des Jeunes par quartier avec des conseils de quartier pour les 13-18 ans ou encore des votations citoyennes.

 

La Riche…

Le maire Wilfried Schwartz a présenté sa liste. L’élu veut rempiler pour un 2e mandat à la tête de la commune, sous la bannière La Riche en Commun. Sorti du PS, il est aujourd’hui proche du parti Génération.s. Parmi ses projets : plus d’itinéraires cyclables, la création d’une maison des associations et d’une école de musique. Le maire sortant a annoncé qu’en cas de victoire il nommerait Filipe Ferreira Pousos en 1er adjoint.