Tours

[Municipales à Tours] Premiers noms et premières propositions pour Xavier Dateu

Le candidat centriste tacle aussi plusieurs adversaires.

A moins de 6 semaines du 1er tour des élections municipales à Tours, on ne connait pas encore l’ensemble des personnes engagées dans la compétition. C’est normal car les listes doivent être déposées au plus tard jeudi 27 février à la préfecture d’Indre-et-Loire. Néanmoins, la plupart des candidats ont déjà dévoilé une partie de leur équipe depuis plusieurs semaines : le maire sortant Christophe Bouchet, l’écologiste Emmanuel Denis, le Macroniste Benoist Pierre ou l’indépendant Nicolas Gautreau. De son côté, Xavier Dateu a attendu avant de réaliser sa première conférence de presse de campagne au point que certains se demandaient s’il n’avait pas quelques difficultés à monter son équipe.

A LIRE AUSSI : Le rappel des candidats en lice sur 37 degrés

« J’ai déjà toute mon équipe mais je me laisse encore la possibilité de faire entrer quelqu’un jusqu’au dernier moment » répond le candidat qui présentait le 1er tiers de ses soutiens ce mardi 4 février dans un petit café Rue Michelet, tout près de la gare.

Reprise à zéro du projet de rénovation des Halles et pas de 2e ligne de tram sur rails

Adjoint au maire en charge des sports de 2014 à 2017, le conseiller départemental du canton de Tours Nord est toujours élu au conseil municipal mais dans l’opposition depuis un peu plus de deux ans, avec plusieurs autres ex-membres de la majorité : Céline Ballesteros (ex adjointe au commerce), Chérifa Zazoua-Khames (ex adjointe de quartier de Tours Nord), Pierre-Henry Moreau ou Monique Delagarde. Toutes et tous seront sur la liste baptisée Vous + Nous = Tours… mais pas Barbara Darnet-Malaquin, autre ex-adjointe (à l’éducation) passée dans l’opposition. Un temps soutien de Xavier Dateu, l’élue Les Républicains a viré vers LREM.

Quand on en parle à Xavier Dateu il la définit comme « la caution de droite d’une liste au programme de gauche. »

Se plaçant au centre-droit de l’échiquier politique, le candidat part en campagne avec des centristes, des LR et beaucoup de personnalités non encartées. On peut citer un ex footballeur professionnel (Pierre-Antoine Dossevi), un ex hockeyeur pro (François Gleize), un médecin (Dominique Perrotin), un candidat qui sera seulement majeur à 9 jours du 1er tour (Enzo Delage), plusieurs jeunes de moins de 30 ans (Laura Elghoul, Guillaume Ancona)… Pour la suite il faudra attendre. On sait juste que son père ou sa mère pourrait figurer en position non éligible.

En plus de son début de liste, Xavier Dateu a égrené ses priorités de campagne :

« Si je suis élu ce sera un mandat dans la sobriété et l’efficacité. Pas de grand projet à des dizaines de millions d’euros et enfin résoudre les problèmes qui n’ont pas été réglés depuis des décennies. »

« Le projet immobilier du haut de la Tranchée deviendra un parc public. La question de la rénovation des Halles sera remise à plat pour engager une vraie concertation avec les commerçants, les riverains et les associations du quartier. Si on détermine qu’il faut un projet majeur pour ce site, ce sera nécessairement avec un financement de la Métropole. »

« Avec le projet de nouvel hôpital Trousseau je souhaite travailler pour conserver au moins un équipement d’urgence en hyper-centre. »

« Je veux remettre à plat le sujet du stationnement payant, transformer les ilots de chaleur en ilots de fraîcheur en augmentant la végétalisation. »

« Je ne veux pas d’une 2e ligne de tramway sur rails. »

Multipliant les références à l’ancien maire de Tours Jean Royer, Xavier Dateu est aussi le champion de la petite phrase. Ses concurrents Christophe Bouchet et Emmanuel Denis ? « Ils sont dangereux. Emmanuel Denis en voulant faire du tout-vert sans avoir les financements et Christophe Bouchet avec sa mégalomanie immobilière subitement tombée sur la ville. » Sur la question financière, le candidat se veut d’une grande prudence : « Je paye d’abord mes dettes avant d’en faire de nouvelles. » Il prévoit tout de même des investissements conséquents, cofinancés avec le Département ou la Région. Dans son viseur : 40 millions d’€ de rénovations d’équipements sportifs en 6 ans et un plan de réfection des écoles revu et corrigé par rapport à celui du maire sortant.

Enfin, comme d’autres, Xavier Dateu propose un budget participatif. 750 000€ par an + 500 000€ dédiés aux associations et clubs sportifs. Il voit également comme une priorité l’engagement d’actions multiples dans les quartiers hors centre-ville, en particulier dans le domaine de la culture.

Olivier Collet

Météo locale

Recherche

MISE AU POINT...

SPORT...

A TABLE !

UNE PETITE MOUSSE ?

TOP 2019...