Tours

[Tête à tête] Pass’Port pour l’emploi : l’association du chef star Thierry Marx s’implante en Touraine

Son premier programme de formation va débuter au printemps.

En 3 ans elle a permis à 103 personnes de retrouver un travail en CDI à Paris : l’association Pass’Port pour l’emploi est en train de créer sa première antenne régionale en Indre-et-Loire. Il s’agit d’une structure imaginée par le cuisinier Thierry Marx et qui mobilise également des sportifs comme le judoka Benoit Campargue qui a été champion du monde et champion d’Europe. La structure compte aujourd’hui 4 salariés dont la mission est d’organiser des formations qui compilent activités sportives, accompagnement personnel et apprentissage professionnel. Le tout en seulement 3 mois.

« Le cursus s’adresse à toutes les personnes qui se sont à un moment donné retrouvées en rupture avec le monde du travail et qui n’arrivent pas à décrocher le CDI tant attendu » explique la directrice de la structure Lydia Bouchardon.

5 entreprises de sécurité partenaires en Touraine

« Nous recrutons les bénéficiaires via Pôle Emploi, les Missions Locales ou les mairies qui montent des programmes d’insertion. Nous nous servons également des réseaux sociaux en pariant sur le partage de nos publications pour attirer gens vers notre processus » poursuit-elle. Après cela, les candidates ou les candidats (peu importe leur âge) sont convoqués à un job dating pour rencontrer les entreprises qui recrutent. Il faut savoir qu’aucun cursus de formation ne débute sans des offres d’emploi fermes en CDI. Pour Tours, 5 entreprises du milieu de la sécurité se sont engagées. L’association espère à terme organiser une demi-douzaine de sessions de 3 mois par an pour tous les secteurs dits « en tension » qui ont du mal à trouver de la main d’œuvre : hôtellerie, BTP…

« Ce que l’on dit aux entreprises c’est de nous laisser nous occuper du savoir-être et de se charger uniquement du savoir-faire, la formation professionnelle » détaille Lydia Bouchardon. A côté de l’apprentissage du métier, il y a donc une petite dizaine de formateurs recrutés par l’association pour faire pratiquer aux stagiaires différentes activités sportives, mais aussi pour les accompagner sur les questions d’alimentation, de sommeil, de confiance en soi… Il y a même un kiné dans le dispositif !

« Les gens ne se connaissent pas, s’alimentent mal par exemple. Et la kiné c’est pour les sensibiliser aux troubles musculosquelettiques. Connaître son corps c’est aussi se préserver au travail. On explique pourquoi il est important de bien dormir, de s’étirer, pourquoi quand on fait des métiers dits pénibles (debout) certains exercices sont essentiels pour rester en bonne santé… Mis bout à bout, toutes ces actions de prévention font que ces personnes retrouvent une envie de mordre la vie à pleines dents. »

Lydia Bouchardon, directrice de Pass’Port pour l’Emploi.

L’association a recruté une personne à Tours pour se charger de la recherche de financements, des recrutements de stagiaires et de l’encadrement général des formations qui auront lieu à côté de Tours. Toute l’équipe de formation sera locale : « Notre objectif n’est pas de faire venir des Parisiens à Tours » insiste bien Lydia Bouchardon.

La première session sur la sécurité est d’ores et déjà financée et soutenue par 5 sociétés. La phase de recherche des candidates et candidats va pouvoir démarrer. Ils seront une douzaine. Et attention, il faut de la motivation : « Les personnes qui s’engagent le font avec un projet. Quand on a un projet on n’est pas en retard, on n’est pas absent… sauf cas de force majeure, bien sûr. Bref, on va au bout. Ce n’est pas à l’organisme de formation ou au recruteur de dire ‘Tu n’es pas venu aujourd’hui ce n’est pas bien’ » glisse la directrice.

L’interview intégrale de Lydia Bouchardon est disponible sur 37 degrés. Plus d’infos sur le programme de l’association en allant sur sa page Facebook.