Tours

Municipales à Tours : Emmanuel Denis veut une ferme photovoltaïque sur la zone de l’aéroport

Premières propositions phares de la liste « Pour Demain, Tours 2020 »

Ce vendredi, la liste de gauche conduite par l’écologiste Emmanuel Denis a présenté les premières propositions phares de son programme pour les Municipales à Tours. Un programme qui repose sur 3 piliers majeurs : une ville écologique, une ville solidaire et une ville de la démocratie permanente.

Parmi les propositions présentées ce jour, certaines avaient déjà été annoncées comme la mise en place d’un budget participatif à hauteur de 5% de l’investissement de la ville par an (soit un montant d’environ 1,5 million d’euros), la mise en place de tarifs sociaux et progressifs pour l’eau avec les premiers m3 d’eau gratuits, ou encore le passage en 100% bio et local dans les cantines…

D’autres sont venues s’ajouter également, notamment la proposition d’installer d'un parc photovoltaïque sur la zone de l’aéroport à Tours Nord. Le projet est ambitieux puisqu’il prévoit une installation de panneaux photovoltaïques sur un terrain de 100 hectares, en bordure de l’aéroport. Des terres jusque-là gelées par la présence de l’Ecole de Chasse mais qui demain seront aménageables par le biais de la Métropole a expliqué le chef de file de la liste écologiste.

« La ville a besoin de réaliser des investissements productifs, ce qui n’a pas été fait dans ce mandat »a-t-il expliqué. Pour Emmanuel Denis, ce parc photovoltaïque (sur rotules afin d'éviter la réverbération pour les avions atterrissant à proximité) permettrait de produire chaque année entre 80 et 100 GWh, soit l’équivalent en consommation d’électricité de 30 000 foyers tourangeaux (hors chauffage), et ainsi permettre d'augmenter la part d'énergies renouvelables seulement de 6% sur la Métropole selon ce dernier.

Un projet qui nécessiterait un investissement de 60 millions d’euros, supporté pour un tiers par la ville et la Métropole et le reste par l’opérateur d’énergie retenu. A noter qu’une partie serait dédiée à un financement participatif un peu sur le modèle de ce qui est proposé pour les projets éoliens, c’est-à-dire qu’en échange de l’investissement dans des parts, les habitants pourraient bénéficier de contreparties énergétiques et financières.  

Emmanuel Denis et ses colistiers estiment qu’avec un tel projet, les retombées pour la ville pourraient être entre 700 000 et 1 million d’euros par an grâce à la vente d’énergie.

A côté de ces 100 hectares, les membres de la liste « Pour Demain, Tours 2020 » regardent également sur une autre parcelle voisine, de 159 hectares, pour y installer de l’agriculture non-alimentaire, comme du lin par exemple, qui pourrait servir à de l’isolation pour la rénovation énergétique de bâtiments.

Le programme complet et la liste dévoilés le 11 février

A noter qu’au cours de ce point presse, Emmanuel Denis a annoncé également que la liste « Pour Demain, Tours 2020 » sera présentée le 11 février à l’Hôtel de Ville. Ce même jour, elle tiendra son premier meeting de campagne, en soirée à l’Espace Villeret des Fontaines. A cette occasion l’intégralité du programme sera dévoilée. Pour ce premier grand rendez-vous plusieurs soutiens et politiques sont annoncés comme le secrétaire national d’EELV, Julien Bayou, les députés Clémentine Autain (Ensemble), Olivier Faure (Parti Socialiste), la sénatrice Sophie Taillé-Polian (Génération.s) ou encore le président de la région Centre-Val de Loire François Bonneau (Parti socialiste).

La petite phrase

Interrogé sur les négociations avec les communistes de Tours, Emmanuel Denis s’est refusé d’en dire plus en se contentant de répondre : « L’heure n’est pas aux déclarations à la presse. » Malgré tout, il a tout de même consenti à préciser qu’il espérait bien parvenir à un accord d’ici la fin de la semaine prochaine. Rappelons que les militants communistes se réunissent le 06 février pour acter leur position…

Mathieu Giua