Tours

Le Barbier de Séville sur la scène de l'Opéra de Tours

On y était et on vous raconte.

Opéra de Rossini d'après l'œuvre de Beaumarchais, le Barbier de Séville est présenté à Tours jusqu'au 2 février.

Comme une pièce de Boulevard, Rossini nous entraîne dans une farce dans laquelle la passion, la trahison et un univers un peu loufoque font les ressorts de cette comédie. Tout au long des 2 actes, le barbier Figaro va aider le Comte Almaviva à conquérir la belle Rosine, mais voilà elle est jalousement gardée par son tuteur, le Docteur Bartolo, qui compte, avec l'aide du sinistre Don Basilio d'épouser sa pupille. Mais après de multiples tentatives, le Comte, aidé de son fidèle Figaro finira par triompher et rendra possible cet amour.

Sous la baguette de Benjamin Pionnier, l'orchestre symphonique Région Centre Val de Loire-Tours et les chœurs de l'Opéra, sous la direction de Sandrine Abello, donnent pendant les 2 actes de cet opéra, la réplique avec tout le brio que nous leur connaissons au ténor Patrick Kabongo (Comte Almaviva) que le public tourangeau avait déjà applaudi dans l'Italienne à Alger, Anna Bonitatibus (Rosine) Guillaume Andrieux (Figaro), Michele Govi (Bartolo), Guilhem Worms (Basilio) lui aussi, un habitué de l'opéra de Tours, qui avait joué le rôle de « Gottfriend» dans les fées du Rhin en 2018 et qui là, donnera le frisson avec son interprétation de l'air de la Calomnie.

Il ne faut pas oublier Aurélia Legay qui apporte son talent et sa loufoquerie au rôle de Berta. Encore une fois, le choix judicieux de programmer cet opéra a enflammé le public au salut final.

Roger Pichot

Météo locale

Recherche

MISE AU POINT...

SPORT...

A TABLE !

UNE PETITE MOUSSE ?

TOP 2019...