Tours

[Municipales à Tours] Nicolas Gautreau dévoile (un peu) son équipe et son programme

Pas d’alliance en vue pour le candidat des Indépendants.

Dimanche 15 mars on votera pour le 1er tour des élections municipales. A Tours, le maire sortant Christophe Bouchet loue un ancien restaurant pour installer sa permanence de campagne. C’est dans la salle de restauration de l’auberge de jeunesse de Tours que la gauche a officialisé son union derrière Emmanuel Denis. Le candidat LREM Benoist Pierre a présenté les deux tiers de sa liste dans deux restaurants. Mickaël Cortot avait aussi dévoilé une partie de son équipe dans la salle d’un restaurant. Sans doute l’effet Cité de la Gastronomie, label détenu par la ville depuis quelques années.

Lundi 28 janvier, Nicolas Gautreau a donc choisi… un restaurant pour dévoiler les premiers noms de sa liste et une partie de son programme. Il faut préciser que le patron du restaurant en question fait partie de l’équipe : il s’agit du propriétaire du Douro, célèbre établissement de cuisine portugaise aux 40 ans d’existence. Son nom : Antonio Do Vale Mendes.

A ses côtés : des politiques, un prof, une conseillère en immobilier...

Nicolas Gautreau c’est un ancien socialiste, qui se définit aujourd’hui comme un homme de centre-gauche sans pour autant se reconnaître totalement dans le mouvement LREM d’Emmanuel Macron. Il est ancien adjoint au maire, ancien conseiller général et actuellement dans l’opposition au conseil municipal où il est souvent à l’origine de passes d’armes assez virulentes contre le maire. C’est le premier homme à avoir officiellement annoncé sa candidature pour devenir maire de Tours en cette année 2020 mais depuis il n’avait pas vraiment donné de nouvelles de son équipe ou de ses projets.

On sait maintenant en grande partie avec qui il veut partir : « 90% n’ont jamais participé à une équipe municipale. » Les 10% restants : l’ancien conseiller municipal en charge des grands projets Jean-Luc Dutreix (l’homme à l’origine du projet du haut de la Rue Nationale) ou la conseillère municipale Nadia Hamoudi. A leurs côtés : une conseillère financière (Sarah Gautier), Valérie Mai (conseillère en immobilier), Kader Ketif (commerçant et engagé dans l’US Tours Rugby), un professeur de chimie de Vaucanson (Emmanuel Thibault), un responsable du CEA expert en hydrogène, une assistante sociale à la retraite… 28 des 55 noms nécessaires pour avoir le droit de se présenter. Le reste devrait être dévoilé d’ici une quinzaine de jours. A priori pas d’alliance avec d’autre mouvement.

Un réseau Fil Bleu gratuit le week-end ?

Pour le projet, Nicolas Gautreau promet un programme « ambitieux en préservant les finances de la ville. » Comme le maire Christophe Bouchet il veut engager un plan de rénovation des écoles et y ajoute l’adjectif « réaliste », il propose une – nouvelle ! – consultation populaire sur la 2e ligne de tramway et souhaite engager un contre-projet de rénovation des Halles. En fait plusieurs de ses propositions se comprennent comme une révision d'actions déjà en cours ou en réflexion (tarifs sociaux pour Fil Bleu, augmentation des caméras de surveillance...).

Dans ses propres points phares : la gratuité du réseau Fil Bleu le week-end et les 30 premières minutes de stationnement gratuites en centre-ville de Tours + gratuite totale le samedi après-midi. Le candidat veut embellir des places (Beaujardn, Résistance ou Dublineau, qui vient pourtant d’être rénovée mais donc mal, selon lui). L'enseignant (c'est son métier) imagine une Cité des Artisans, ajouter la précarité des jeunes aux missions du Centre Communal d’Action Sociale et créer un centre d’histoire de la langue française. Enfin, il proposera la création d’un budget participatif pour réaliser des projets issus de l’esprit des habitants.

Olivier Collet

Météo locale

Recherche

MISE AU POINT...

SPORT...

A TABLE !

UNE PETITE MOUSSE ?

TOP 2019...