Tours

Fausse alerte au coronavirus : le « canular » se terminera devant le tribunal de Tours

Les pompiers se sont déplacés pour rien samedi.

Depuis plusieurs jours, la planète est en émoi. En un mois un coronavirus a touché plus de 4 500 personnes en Chine, 106 morts ont été comptabilisés selon les autorités chinoises. Apparue dans la province de Wuhan, la maladie se diffuse rapidement : 3 cas sont traités en France, 1 au Canada ou encore 1 en Allemagne. Face à l’inquiétude, les autorités prévoient de rapatrier plusieurs centaines de Français de Chine ce jeudi, par avion spécial. Dès leur arrivée sur le sol Français ils seront isolés pendant 14 jours pour éviter toute diffusion du virus sur notre territoire parce que les médecins considèrent que si personne n’a déclaré la maladie dans ce laps de temps il n’y a plus aucun risque de développer des symptômes.

Parallèlement, une partie de la population commence à s’inquiéter. Plusieurs médias se sont fait l’écho d’appels au SAMU pour savoir s’il y a un risque à manger dans un restaurant chinois ou à recevoir un colis expédié depuis la Chine. Complètement ubuesque. Les autorités précisent bien que la seule raison valable d’appeler le SAMU c’est en cas de fièvre ou de toux persistante après avoir effectué un voyage en Chine ou parce que l’on a côtoyé une personne qui revient de ce pays. Dans le cas contraire, c’est inutile.

Un canular et une intervention pour rien

A ce jour, aucun cas n’a été détecté en Centre-Val de Loire. Cela dit il y a eu une alerte samedi 25 janvier en début d’après-midi. Un appel signale qu’une jeune femme qui rentre de Chine a fait un malaise dans un TGV Ouigo parti de Paris pour Bordeaux via Saint-Pierre-des-Corps. Une équipe de secours est immédiatement envoyée sur place mais une fois en gare les pompiers ne trouvent pas la victime. Le train reste à quai pendant une heure avant de repartir une fois la personne localisée et prise en charge.

3 jours plus tard, on apprend qu’il s’agit d’une fausse alerte. La préfecture d’Indre-et-Loire et le procureur de la République Grégoire Dulin indiquent qu’un proche de la passagère a fait un canular aux secours donc il n’y avait aucun symptôme pouvant donner lieu à une inquiétude. Connu pour des problèmes psychiatriques, cet individu a été entendu par la police via une garde à vue. Le parquet précise qu’il sera prochainement convoqué devant le tribunal pour répondre de ses actes. En attendant, les investigations se poursuivent.

Des chambres spécifiques au CHU de Tours

Il faut savoir qu’en cas d’alerte réelle, il ne faut pas aller voir son médecin traitant ni se déplacer aux urgences pour éviter de contaminer d’autres personnes. L’Agence Régionale de Santé et le Ministère de la Santé indiquent qu’il faut contacter le SAMU en appelant le 15. Après un diagnostic du médecin régulateur par téléphone, une équipe sera envoyée pour chercher la patiente ou le patient. Elle sera munie d’outils pour éviter d’être exposée au virus et conduira la personne vers l’hôpital de Tours ou d’Orléans, les seuls établissements de la région équipés de chambres isolées et étanches. A Tours c’est sur le site Bretonneau du CHU.

Une fois sur place, des tests sont pratiqués et la confirmation d’une contamination ou d’une non-contamination intervient en quelques heures. Dans ce cas, seul le ministère de la santé est habilité à communiquer. A ce jour il n’existe pas de traitement spécifique contre ce coronavirus mais sa mortalité serait moins élevée que celle du SRAS qui avait déclenché une autre crise sanitaire il y a quelques années.