Tours

En 2019, la Brigade Verte de Tours a dressé 180 PV

Son objectif : rendre la ville plus propre.

Tours veut lutter contre les crottes de chien, aux chewing-gums, aux mégots de cigarette ou aux dépôts sauvages d’ordures ! En septembre 2018, la ville a lancé sa Brigade Verte avec 8 agents chargés de faire de la pédagogie pour augmenter la propreté des rues de Tours. Depuis mars 2019, le conseil municipal l’a autorisée à verbaliser en cas d’incivilité constatée.

Voire notre article présentant la brigade verte en cliquant ici

Une grille a été mise au point...

  • 35€ d’amende (150€ en cas de récidive) pour une poubelle jaune ou verte laissée sur le trottoir bien après son jour de collecte. Même sanction pour des encombrants déposés sur la voie publique alors qu’il suffit de prendre un rendez-vous en appelant Tours Métropole pour les faire enlever.
  • 68€ (450€ en cas de récidive) pour un mégot à terre, un chewing-gum jeté sur le trottoir, des crottes de chien pas ramassées ou un pipi contre un mur. Tous ces faits ne seront punis qu’en cas de flagrant délit de la Brigade Verte.
  • 135€ (750€ en cas de récidive) si des détritus abandonnés gênent le passage ou la sécurité.

En plus de ces amendes, la ville a prévu un forfait pour l’enlèvement des déchets : 49€ le coût du déplacement et 1€80 le quart d’heure d’intervention.

Lors de ses vœux 2020 à la population du quartier Febvotte lundi 13 janvier, le maire Christophe Bouchet a fait un premier bilan de cette politique de répression en indiquant que 180 PV avaient été dressés en 9 mois, donc en moyenne une vingtaine par mois. Il n’a pas dit combien avaient été réellement payés ni pour quels types d’infractions ils avaient été émis. Christophe Bouchet souhaite poursuivre sur cette lancée mais aussi amplifier la lutte contre d’autres incivilités commises en pleine rue comme les hommes qui urinent contre les murs, en particulier le soir dans le Vieux-Tours. Selon l’élu, la police municipale est désormais chargée de verbaliser, à raison de 68€ le pipi en public.

Enfin, le maire de Tours compte encore accentuer les contrôles de vitesse dans les rues pour faire respecter les zones 30 qui se sont multipliées dans tous les quartiers. La Rue Febvotte fait partie des axes concernés.