Tours

StorieMunicipales Tours – 10/01/2020 : Le rassemblement se poursuit à gauche, Christophe Bouchet inaugure sa campagne, Un colistier de Benoist Pierre précédemment candidat à Saint-Amand-Montrond…

On parle aussi de l’étrange débat entre une adjointe de Christophe Bouchet et un élu du Rassemblement National…

En Avant Tours rejoint la liste « Pour Demain, Tours 2020 »

Après des semaines, voire des mois de discussions, les deux collectifs « En Avant Tours », proche du Parti Socialiste et « Pour Demain, Tours 2020 » conduit par l’écologiste Emmanuel Denis sont tombés d’accord sur un accord de rassemblement pour le 1er tour des élections municipales à Tours. C’est ce qu’ils ont annoncé fièrement et « avec émotion » selon Emmanuel Denis et Cathy Munsch-Masset, les chefs de files des deux collectifs.

Emmanuel Denis conduira donc la liste pour devenir maire, tandis que l’élue régionale socialiste, Cathy Munsch-Masset occupera la deuxième place. Plus globalement la liste d’union sera animée par un quadrinôme composé des deux cités ci-dessus ainsi que du membre de la France Insoumise Bertrand Renaud et Cathy Savourey issue des Cogitations Citoyennes qui gardent une place importante dans l’union  

La liste « Pour Demain, Tours 2020 » est donc désormais soutenue par EELV, le Parti Socialiste, Génération.s, Ensemble, la France Insoumise et les collectifs des « Cogitations Citoyennes » et « En Avant Tours. » Un rassemblement que tous les protagonistes souhaitent comme « conquérant » et avec lequel ils croient plus que jamais réussir à prendre la Mairie à la majorité de droite conduite par Christophe Bouchet.

 

Claude Bourdin réaffirme ses positions à gauche

Conséquence de cette annonce précédente, Claude Bourdin, le candidat de la liste « C’est au Tour(s) du Peuple » a réagi par communiqué. Celui qui n’a pas réussi à avoir l’investiture de la France Insoumise, réaffirme néanmoins être soutenu par la majorité des militants insoumis locaux et avance désormais l’argument des deux gauches. Une jugée « trompeuse et sans ambition », qu’il place dans l’héritage de Jean Germain, à savoir « Pour Demain, Tours 2020 » qu’il met en opposition avec la gauche qu’il représente et seule à ses yeux qui souhaite « transformer en profondeur la société. »

 

Christophe Bouchet inaugure son local de campagne

Un mois après avoir annoncé sa candidature et présenté ses premiers colistiers, le maire sortant, Christophe Bouchet, inaugurera ce samedi matin à 11h son local de campagne, situé boulevard Heurteloup. Un temps qui lancera pleinement la campagne du maire sortant.

 

Le débat qui gène la majorité municipale

En ce début de semaine, un débat était organisé par l’association « Racines d’Avenir » proche de l’extrême-droite sur le thème « Que veut dire : être un élu local de droite ? ». Les deux invités étaient Stanislas de la Ruffie, élu régional du Rassemblement National et candidat à Tours sur la liste du parti de Marine Le Pen, et Cécile Chevillard, adjointe à l’Education dans la majorité de Christophe Bouchet.

Un rendez-vous politique que dénoncent aujourd’hui des personnalités politiques de gauche, y voyant un rapprochement dangereux entre la droite et l’extrême droite. Du côté des proches du maire sortant et candidat soutenu par LR et l’UDI, on ne cache pas en off que cette réunion fait « mauvais genre », mais on évoque une initiative personnelle de l’adjointe à l’éducation, sans que la majorité n’ait été informée. Un membre de la majorité se dédouanant de cette initiative, précisant même qu’à l’heure actuelle Cécile Chevillard n’a pas été annoncée sur la liste du candidat Christophe Bouchet pour les prochaines élections…

Du côté de Stanislas de la Ruffie, ce dernier se félicitait en revanche sur les réseaux sociaux de cette rencontre.

 

Un colistier de Benoist Pierre, transfuge de Saint-Amand Montrond

Il y a parfois des présences un peu surprenantes sur les listes de candidats aux municipales. Ainsi parmi les premiers noms annoncés par le candidat LREM, Benoist Pierre, sur sa liste (nous vous en parlons ici), on retrouve Teddy Veillot. Si ce dernier n’est pas forcément connu à Tours, il l’est en revanche du côté de Saint-Amand-Montrond où ce dernier était candidat aux élections municipales de mars 2020, avant de se retirer en octobre dernier… Un retrait que nos confrères du Berry Républicain jugeaient alors comme « surprenant », on en connaît désormais donc la raison…

Météo locale

Recherche

GRAND ECRAN...

UNE PETITE MOUSSE ?

EMPLOI...

LUMINEUX !

ART NATUREL...