Tours

[Municipales 2020] A Tours, Mickaël Cortot est toujours là

Et poursuit la présentation de son programme.

Quand on discute avec certains de ses concurrents, la candidature de Mickaël Cortot amuse. L’ancien responsable tourangeau du Parti Socialiste veut devenir maire de Tours et fait campagne sans parti sous la bannière Projet Citoyen pour Tours. Dans le spectre politique, on entend dire qu’il n’ira pas au bout. De son côté, le candidat présente une liste paritaire de 20 noms et joue la provoc’ : « Je pense que parmi mes concurrents tout le monde n’est pas en capacité d’en faire autant. » Rappelons que pour voir sa candidature validée à Tours il faut 55 noms et une parité parfaite entre femmes et hommes.

Dans l’équipe de Mickaël Cortot on trouve la principale d’un collège (Michelle Bouquet), un ex pilote de ligne (Eric Boutry), une spécialiste de l’autisme (Sophie Garidou), une étudiante en histoire (Marine Gusseau), un travailleur social (Ghislain Védeux)…

Présentée comme étant originaire de tous les quartiers de la ville (Strasbourg, Fontaines, Velpeau, Maryse Bastié…) cette équipe diversifiée est en cours de montage depuis deux ans. « Personne n’est encarté » souligne l’équipe de Mickaël Cortot, mais la sensibilité est claire : plutôt à gauche. D’ailleurs le candidat a participé aux réunions pour tenter d’unir toutes les listes de gauche dès le 1er tour. Il en ressort déçu.

Propositions pour la sécurité et le tourisme

Alors que la sécurité risque d’être un des sujets les plus débattus d’ici le 1er tour du scrutin le 15 mars, le Projet citoyen pour Tours a fait ses propositions : « On constate une vraie hausse de la petite délinquance. Il y a de moins en moins d’adultes sur le terrain. Malgré la vidéosurveillance, des gens font du trafic juste en dessous des caméras : nous commanderons un audit sur le sujet sous l’autorité du procureur de la République. Il faudrait aussi que les différents acteurs travaillent plus ensemble. »

Le projet du haut de la Rue Nationale, la rénovation des Halles et la Cité de la Gastronomie devraient également figurer en bonne place dans les discussions des prochains mois. Dans ce domaine – le tourisme – Mickaël Cortot prône plus de constructions d’hôtels pour faire face à l’affluence des congressistes, par exemple près de l’aéroport, et en particulier du haut de gamme. Il veut aussi faire de Tours la capitale européenne de la culture en 2028 et travailler avec Aéroports de Paris pour faire venir de nouvelles compagnies aériennes à l’aéroport. Enfin, il compte lancer un vaste programme de rénovation et d’agrandissement du Musée des Beaux-Arts en exploitant ses réserves et étendre l’événement Vitiloire jusqu’au Boulevard Béranger et jusqu’aux Halles.

Météo locale

Recherche

GRAND ECRAN...

UNE PETITE MOUSSE ?

EMPLOI...

LUMINEUX !

ART NATUREL...