Tours

[Face à face] 80% des conducteurs Fil Bleu en grève : « On n’est pas des machines »

Le mouvement est déjà reconduit pour dimanche.

[Face à face] c’est une rubrique d’Info Tours pour faire le point en 2 minutes sur une polémique à la Une de l’actualité en Indre-et-Loire.

 -----------------

Il y a d’un côté la grève contre la réforme des retraites reconductible à la SNCF… A Tours, le réseau bus-tram Fil Bleu s’annonce également perturbé dans la durée à partir de ce samedi 7 décembre. La mobilisation est conséquente : aucun tram avant 13h (mais des bus Plan B toutes les demi-heures dès 7h) et seulement un bus toutes les 15 à 40 minutes sur les lignes les plus fréquentées, un jour où le nombre de passagers est censé être important à l’occasion des préparatifs de Noël. La CGT prévoit 80% de grévistes chez les conducteurs, tous mobilisés contre les conditions de travail.

Michel Audineau, responsable de la CGT chez Fil Bleu :

« L’organisation actuelle n’est pas adaptée aux besoins du réseau. Les collèges courent partout et le taux d’absentéisme augmente alors que l’on mettait un point d’honneur à ce qu’il soit l’un des plus bas dans le secteur des transports urbains. Là il a explosé donc ça veut dire quelque chose d’autant que les arrêts sont de plus en plus longs. Ce n’est pas anodin et ça montre la gravité de la situation. Cela concerne les conducteurs mais aussi les agents de maîtrise du poste de régulation et différents autres postes à qui on n’ne demande de plus en plus. »

Le principal problème identité par la CGT est le non-respect des temps de battement des conducteurs, autrement dit les pauses entre le moment où ils arrivent au terminus et l’heure à laquelle ils doivent repartir.

« Les temps de parcours ne sont pas adaptés. On ne vit pas dans le prescrit mais dans le réel. Quand on arrive en retard et qu’il faut déjà repartir ce n’est pas possible, surtout pendant toute une journée de 7h. Nous ne sommes pas des machines. La situation s’est dégradée depuis la rentrée. En septembre et octobre on a attendu car il y avait des travaux. Il y a eu de nouveaux horaires mis en place le 4 novembre mais la direction n’a pas tenu compte des points abordés. Rien n’a changé dans l’organisation de travail. Nous demandons donc la mise en place d’une nouvelle organisation pour début janvier. La direction doit déjà l’avoir mais ne veut pas la présenter car il y a une histoire financière… Nous réclamons également des postes en plus pour les agents de maîtrise. »

La CGT critique en fait un dispositif sous-dimensionné de Keolis par rapport aux attentes de Tours Métropole qui a reconduit le contrat de l’entreprise au 1er janvier 2019 pour la gestion du réseau Fil Bleu sur plusieurs années :

« Il faut adapter les effectifs et les dimensionner avec les objectifs de production. Il faut que la Métropole prenne ses responsabilités. Quand on fait des contrats avec des contraintes fortes, quand on veut un réseau exemplaire, il faut y mettre les moyens. »

Réponse de Loïc Latour, de Keolis – Fil Bleu :

« Les négociations se poursuivent avec les organisations syndicales et nous restons ouverts. La rentrée a été compliquée avec les travaux et l’afflux de clients. Les temps de réalisation du service étaient plus difficiles à respecter que les autres années. Et puis quand on a des manifestations comme on en a connues cela empêche de respecter tous les horaires. Le dialogue social est perpétuel, on est prêts à travailler avec les représentants du personnel mais il va falloir du temps pour envisager des réaménagements d’horaires ou des recrutements. La porte n’est pas fermée. Des changements sont possibles rapidement, avant la rentrée de septembre 2020. »

A l’heure où nous écrivons ces lignes, aucune nouvelle réunion de négociation n’est programmée entre direction et syndicats. Les grévistes sont eux appelés à se rassembler en assemblée générale ce samedi dès 9h.

Olivier Collet

Météo locale

Recherche

GRAND ECRAN...

UNE PETITE MOUSSE ?

EMPLOI...

LUMINEUX !

ART NATUREL...