Tours

[Sans filtre] Une école pour barbiers ouvre dans la région

Après avoir ouvert plusieurs salons, dont un à Tours, Mister Kutter ouvre son académie.

Le métier de barbier connaît un retour en grâce ces derniers temps. A Tours, de multiples salons ont ouvert leurs portes depuis le début des années 2010. Parmi eux, celui de Mister Kutter, dans le Vieux-Tours. Emmanuel Renaud, son créateur, ouvre aujourd’hui le première école de barbiers en région Centre-Val de Loire, à Blois. L’occasion de revenir avec lui sur le développemen.

 

Après avoir disparu, les barbiers sont de retour depuis quelques années et connaissent un bel essor, comment expliquez-vous cela ?

Mister Kutter : Le début correspond à peu près à l’ouverture de mon premier salon en 2014 à Blois. C’est vrai que cela s’est passé très vite et que cela continue à se développer vite. C’est parti d’un mouvement de mode, un peu hipster, mais cela dépasse aujourd’hui ce simple effet de mode.  Les hommes ne se retrouvaient plus dans les salons de coiffure qui sont essentiellement pensés pour les femmes. Avec les barbershops, les hommes ont retrouvé un lieu pour eux. 

Pourquoi ouvrez-vous aujourd’hui la première école de barbiers en région Centre-Val de Loire ?

Mister Kutter : Comme je l’ai dit, le métier se développe vite mais le problème c’est qu’aujourd’hui il n’y a pas de formation spécifique. Les formations de barbiers ont été progressivement retirés et ceux qui veulent se former le font dans le cadre de CAP mixtes surtout.

Concrètement comment se passent les formations ?

Mister Kutter : Ce sont des masterclass qui vont de 1 à 3 jours et qui sont ouvertes aux futurs collaborateurs ou aux coiffeurs qui veulent se spécialiser. C’est une formation condensée, l’idée est de faire accélérer les choses. Même si on ne devient pas barbier en quelques jours, l’académie va donner tous les outils et les process nécessaires à ceux qu’on forme.

Lire également sur 37 degrés : le retour en grâce des barbiers