Tours

VIH, hépatites… En Touraine, une campagne de prévention sur les applis de rencontres

A l’occasion de la première semaine du dépistage.

Des chercheurs tourangeaux ont récemment réussi à mettre au point un traitement qui pourrait réduire le coût des thérapies prescrites aux personnes séropositives. L’économie pourrait atteindre 150 à 200 millions d’€ par an, alors que la prise en charge des malades est actuellement estimée à 1,4 milliard d’€ pour 12 mois.

Cet exemple montre à lui seul l’importance de poursuivre la lutte contre le Sida. Le sujet revient à la Une de l’actualité régulièrement, notamment au moment du 1er décembre, la journée mondiale de lutte contre cette maladie sexuellement transmissible. Pour 2019, les pouvoirs publics ont envisagé d’accentuer la communication autour de cet événement avec l’ouverture d’une Semaine du dépistage entre le 28 novembre et le 7 décembre, à la fois pour évoquer le VIH mais aussi les hépatites ou la chlamydia, autres infections sexuellement transmissibles.

« L’objectif de cette semaine est de faire connaître les enjeux du dépistage précoce, inciter au dépistage des publics très exposés au risque d’IST, améliorer la visibilité de structures de dépistage » explique le COREVIH Centre-Val de Loire, organisme régional de lutte contre la maladie.

Dans notre région :

  • 3 103 personnes sont suivies parce qu’elles sont séropositives (+9% dont 40% de femmes)
  • 37 personnes vivant avec le VIH sont décédées en 2018, dont 38% à la suite d’un cancer non lié au virus

Ce qui inquiète les spécialistes c’est que notre région affiche le taux le plus élevé de personnes séropositives parmi sa population, juste après l’Île-de-France. Le nombre de dépistages étant faible, ils craignent aussi que beaucoup de malades s’ignorent ce qui entraîne des risques de contaminations supplémentaires. D’où la campagne « T’es sûr.e de toi ? » lancée cet automne, via les réseaux sociaux mais aussi les applications de rencontres. Son objectif : inciter à faire le test, qui entraînera mécaniquement un accompagnement médical en cas de résultat positif. Le slogan a été décliné en affiches tourangelles colorées que vous risquez donc de voir en masse dans les prochains jours.

Par ailleurs, des événements sont annoncés :

  • Dépistage et vaccination auprès de personnes migrantes le 2/12 au Centre de vie du Sanitas
  • Dépistage pour tout le monde lundi 2 de 13h30 à 16h30 au Centre Olympe de Gouge à l’hôpital Bretonneau de Tours, mais aussi vendredi 6 de 9h30 à 12h30
  • Dépistage de 10h à 18h au Pôle Santé Vinci de Chambray mardi 3 décembre et jeudi 5 décembre
  • Information et dépistage à l’Heure Tranquille à Tours mercredi 4 de 13h30 à 19h

Pour conclure, retenez que le 2e VIHACK de Tours se déroule ce jeudi et ce vendredi. Deux journées qui doivent encourager de nouvelles initiatives pour lutter contre le Sida et les IST. L’édition 2018 avait notamment mis l’accent sur Sexpoz, un outil numérique pour guider les personnes qui s’exposent à des risques lors de leurs pratiques sexuelles. Objectif : les aider à réagir de la meilleure des façons. Le projet est toujours en cours de développement et actuellement en test. Une mise en ligne grand public et gratuite est annoncée pour 2020.