Tours

[Face à face] Terrain impraticable à la Rotonde : impuissance et agacement des Apaches de Tours

Impossible de jouer au roller hockey en ce moment.

« Au moins on a un beau vestiaire » ironise le président des Apaches, François Pasquier. Cela fait 3 ans qu’il est à la tête du club de roller hockey de la ville dont l’équipe première évolue en 2e division avec une ambition : l'emmener en Elite. « Nous sommes au même niveau que les Remparts en hockey sur glace. Au-dessus de nous à Tours, il n’y a que le volley. » Le problème c’est qu’en ce moment l’avenir dépend plus de l’extra-sportif que des performances sur le terrain. Pour la deuxième fois en 3 semaines, les Apaches ont été obligés d’annuler un match contre Toulouse programmé à la Rotonde, le gymnase situé entre le quartier du Sanitas et celui de Beaujardin.

L’histoire commence le week-end du 1er novembre : grosses pluies, infiltration d’eau… La surface était impraticable mais le club a réussi à prévenir son adversaire suffisamment tôt pour lui éviter 8h de minibus. En revanche certains spectateurs se sont heurtés à une porte close sans trop comprendre pourquoi.

Deuxième round ce samedi 23 novembre : « Cette fois ils sont venus » déplore François Pasquier. Les Toulousains ont fait 8h de minibus pour se faire expliquer par l’arbitre que le match était annulé. « La ville a nettoyé le terrain avec un produit qu’ils ne mettent pas habituellement et qui a déposé une pellicule de gras au sol. On espérait que ça sèche mais finalement l’intégrité des joueurs ne pouvait pas être respectée. » Impossible de jouer, les adversaires rentrent à la maison : « Ils sont en droit de nous demander le remboursement du déplacement ce qui devrait représenter 3 000€. » La Fédération doit par ailleurs décider d’un nouveau report, d’un forfait de Tours ou d’organiser finalement le match aller et le match retour du championnat à Toulouse.

« A la Rotonde il fait -5° l’hiver, 35° l’été… Nous on veut juste une salle en bon état. Le terrain n’est pas homologué pour jouer à notre niveau : pas assez large, pas assez grand. On a dû demander une dérogation. Tout cela bloque notre progression, on ne peut pas attirer de nouveaux partenaires, on ne respecte pas les joueurs et les bénévoles. C’est compliqué de s’entraîner sans savoir si l’on va pouvoir jouer le samedi. Début janvier, il nous faut une solution ! »

François Pasquier, président des Apaches de Tours

Pour le club de roller hockey, la seule option qui vaille c’est un déménagement d’autant que la Rotonde est promise à la démolition dans le cadre du projet de rénovation du Sanitas. En attendant mieux, les Nordiks (club de roller) ont accepté de débloquer 3 créneaux dans le gymnase Ronsard cette semaine afin d’héberger les Apaches.

Pour la suite, il faut se tourner vers Julien Hereau, l'élu en charge des sports à la mairie. Il doit justement rencontrer le club vendredi :

« On subit l’état de la Rotonde, voilà pourquoi le site est promis à la démolition dans le cadre du projet de rénovation du Sanitas. Cela ne se fera pas avant 5 ans avec en perspective la construction d’un nouveau gymnase qui pourrait accueillir les Apaches sur le site du Hallebardier… Avant cela, nous devons réfléchir aux alternatives. J'en ai cherché, y compris dans d'autres communes de la Métropole. Au final, la seule que nous avons c’est le gymnase Guy Meunier (à Rochepinard). Il est portes fermées pour l’instant en raison d’un conflit avec le Tours FC mais nous avons trouvé une issue : normalement on le récupérera en janvier mais il faudra des investissements, notamment afin d’installer une rampe qui entourera la surface de jeu dédiée au roller hockey. »

Le prochain match à domicile des joueurs tourangeaux de roller hockey est prévu le 11 janvier. L'affaire ne sera peut-être pas bouclée d'ici là, mais probablement dans les semaines suivantes. Si ce projet se confirme, il faudra aussi trouver une solution afin d'ajouter des vestiaires car le gymnase Guy Meunier n'en a pas. Les Apaches et la mairie avancent l'idée de locaux à l'extérieur ou dans des locaux annexes puis de consacrer une partie de la salle de musculation à un espace douches-vestiaires. « Mais pour ça on nous dit qu’il faut 18 mois ! » déplore Florent Pasquier.

Olivier Collet

Une aide exceptionnelle :

Consciente du désagrément subi par les Apaches le week-end dernier avec l'annulation du match contre Toulouse, la ville annonce qu'elle devrait voter une aide exceptionnelle au club afin de rembourser les frais de déplacement de leurs adversaires. C'est en tout cas ce que Julien Hereau nous a déclaré ce mercredi.