Tours

Hommage à un éboueur, audit des ponts, amiante sur les îles... Le résumé du conseil métropolitain de Tours

Avec 34 points à l’ordre du jour.

Ce lundi 25 novembre les élus de Tours Métropole étaient réunis au siège de l’agglomération aux Deux-Lions pour une réunion afin d’examiner plusieurs dossiers. Voici l’essentiel des informations de la soirée...

 

Don...

A l’issue du 3e Festival du Cirque de Tours Métropole organisé fin septembre à la Gloriette, le Secours Populaire d’Indre-et-Loire a reçu un chèque de 3 500€ dans le but d’acheter des jouets à des enfants défavorisés. Le magasin auquel l’association s’est adressée a choisi de faire un don supplémentaire de 3 500€.

 

Un éboueur mort en service...

Avant de développer l’ordre du jour, les élus de Tours Métropole ont respecté une minute de silence en mémoire de Victor Batista, un ripeur qui travaillait pour l’agglomération depuis 3 ans après une carrière au cours de laquelle il a notamment exercé le métier de maçon. Ce père de 5 enfants qui avait 48 ans est mort en service fin octobre après un malaise lors d’une opération de ramassage des déchets sur la commune de Joué-lès-Tours. « Il faisait partie de la grande famille de la Métropole » a salué son président Philippe Briand en assurant que la collectivité ferait tout le nécessaire pour aider sa famille. Il était le frère d’un autre agent de la collectivité également ripeur.

 

Un audit sur les ponts...

Lors de l’été 2018 à Gênes en Italie puis il y a quelques jours dans le Tarn, des effondrements mortels de ponts ont fait la Une de l’actualité. Ce lundi soir, le vice-président de la Métropole en charge des transports Frédéric Augis a annoncé le lancement d’un audit général des ouvrages d’art de l’agglomération. Celle-ci doit en gérer 360 dont une centaine de murs de soutainement. « Une inspection détaillée a lieu tous les 5 ou 6 ans » explique l’élu ce qui a permis par exemple de déclarer importants les travaux du Pont de l’Alouette, du Pont Mirabeau ou du Pont Napoléon. En plus de cette obligation, l’audit mené par un organisme indépendant permettra « une radiographie complète » de ces équipements routiers dans les 22 communes de Tours Métropole. Il coûtera 340 000€. Retenez par ailleurs que chaque année, les travaux menés sur les ouvrages d’art de l’agglo nécessitent une enveloppe de 2 millions d’€.

Amiante sur les îles de Loire...

« C’est un sujet complexe » rappelle le président de l’agglomération Philippe Briand. Depuis plusieurs mois, d’ailleurs. On parle de la présence d’amiante sur l’Île Aucard et l’Île aux Vaches ayant entraîné des maladies pour des agents de la ville de Tours qui ont travaillé sur place. Des déchets amiantés sont toujours sur place et se pose la question de leur avenir sachant que les enlever va coûter des millions d’euros. « Sur l’Île aux Vaches l’amiante est moins enfouie que ce que l’on pensait » a noté Philippe Briand rappelant que les zones contaminées restent totalement interdites d’accès, et régulièrement surveillées en raison du danger. Une étude est en cours pour déterminer le coût d’intervention et ses conclusions devraient être connues début 2020. « Pour l’Île Aucard le retrait sera facile mais pour l’Île aux Vaches on verra si l’on nous préconise de laisser le site en l’état ou d’engager un désamiantage » insiste l’élu. Quoi qu’il en soit, le désamiantage de l’Île Aucard sera inscrit au budget de la Métropole pour 2020.

 

Pollution de la Petite Gironde à Tours Nord...

La présence d’un liquide blanchâtre a été signalée dans ce cours d’eau le 22 novembre. Les services compétents se sont rendus sur place 40 minutes après le signalement de l’association Les Douets de Tours. Selon Tours Métropole, la substance qui n’a pas été identifiée s’échappait d’une buse. Il n’y a pas eu de mortalité de poissons constatée. A priori ce n’est pas la première fois que ce genre d’événement se produit dans ce secteur. Les élus ont promis de creuser l’affaire.

 

Vente du CFA des Douets...

La Métropole rachète pour 6 870 000 hors taxes les bâtiments du CFA de Tours Nord qui appartenaient jusqu’ici à la Ville de Tours. Le vice-président en charge de l’économie Thibault Coulon, par ailleurs président du CFA, a indiqué qu’il y avait aussi un projet d’extension car des locaux voisins de cet établissement scolaire supérieur appartiennent déjà à l’agglomération. Actuellement, le CFA compte 853 apprentis (dans la restauration, l’automobile, le commerce ou les ascenseurs) et une centaine de salariés pour un budget annuel de 5 millions d’euros. C’est le 2e CFA du département après celui de Joué-lès-Tours.

 

Nouveau rond-point sur la D910 ?

C’est le souhait du maire de Parçay-Meslay pour fluidifier la zone d’activité de la commune, sur 27 hectares où il est notamment question de créer un nouveau centre de traitement des déchets. Le président Philippe Briand ne s’y est pas opposé évoquant également un prolongement du tram A vers cette zone après avoir desservi l’aéroport. Mais pour l’instant ce ne sont que des déclarations d’intention.

 

Centre culturel et associatif à Rochecorbon...

La Métropole va subventionner la construction d’une salle de 196 places sur la commune, alors qu’il n’en existe pas aujourd’hui. L’objectif est notamment d’y accueillir des spectacles et potentiellement de faire venir du public d’autres villes. Le budget total du chantier dépasse les 3 millions d’euros.