Tours

Gilets Jaunes : 1 an après, 10 photos marquantes du mouvement en Touraine

Un nouveau rassemblement est prévu ce samedi 16 novembre.

17 novembre 2018 : après avoir vu apparaître de nombreux gilets jaunes sur les tableaux de bord des voitures en Indre-et-Loire et partout en France, ce qui n'était alors qu'un signe de ralliement pour marquer sa colère face à la hausse des prix du carburant a migré des réseaux sociaux vers la rue. Des centaines de personnes rassemblées dès le petit matin à Rochepinard près d'Ikea marquant le début d'un mois et demi de manifestations massives à Tours chaque samedi, avant des cortèges moins fournis (même si on voit encore du monde en gilet jaune chaque week-end Place Jean Jaurès, et dans d'autres types de manifestations).

Alors qu'un rassemblement anniversaire est programmé ce 16 novembre 2019 dès le petit matin à Rochepinard (sans doute avec plusieurs centaines de personnes) retour sur des faits marquants du plus gros mouvement de contestation de la politique d'Emmanuel Macron avec des photos de Pascal Montagne...

Dans un premier temps les manifestants ont organisé des opérations escargot. Le mouvement était en grande partie désorganisé, sans leaders définis, ce qui faisait sa particularité. Des opérations péages gratuits ont été organisées, notamment à Monnaie et Sorigny.

Les Gilets Jaunes ont vite occupé les ronds-points parfois jour et nuit pour mettre en avant leurs revendications (des mesures économiques face à la hausse du coût de la vie ou plus de démocratie participative).

De grands élans de fraternité ont pu être observés entre des personnes qui ne se connaissaient pas, qui n'avaient jamais manifesté, originaires de plusieurs milieux sociaux souvent modestes. Les actions se sont multipliées comme des blocages du dépôt pétrolier de St-Pierre-des-Corps, parfois avec des tensions avec les forces de l'ordre.

Le mouvement a été marqué par des affrontements entre police et manifestants, dès le 24 novembre à Tours mais surtout les samedis 1er et 8 décembre. Un homme a notamment eu la main arrachée, des dizaines de personnes ont été blessées, côté manifestants et aussi parmi les forces de l'ordre.

Plusieurs procédures ont été engagées pour des violences policières, sans suites particulières à ce jour. En revanche de nombreuses personnes interpellées pendant les manifestations ont été traduites en justice. Ce vendredi, un couple de tourangeaux accusé d'avoir dérobé des objets du Fouquet's (restaurant chic des Champs Elysées) en mars repasse d'ailleurs devant le tribunal à Paris.

Les manifestations du samedi ont entraîné plusieurs fermetures anticipées de magasins, quelques vitrines ont été brisées, des poubelles incendiées, du mobilier urbain cassé, des pavés arrachés...

On a assisté à des scènes plus étonnantes, notamment quand les manifestants croisaient les couples qui se mariaient à la mairie. On se souviendra auss des applaudissements quand les Gilets Jaunes avaient croisé une Marche pour le Climat lors d'un de leurs premiers actes. Les cortèges s'étaient en partie rassemblés.

En décembre, bien après le début de la grogne, Emmanuel Macron a fini par annoncer des mesures comme la possibilité offerte aux entreprises de distribuer une prime défiscalisée pouvant atteindre 1 000€ aux salariés ou une hausse de la prime d'activité. Le président dont la cote de popularité a fortement baissé a également lancé un Grand Débat pendant de longues semaines pour recueillir les doléances des Français.

Un an après, le mouvement n'est plus aussi actif mais il reste des traces profondes dans la société comme on vous l'explique dans cet article sur 37 degrés.