Tours

[Tête à tête] Start-Up Week-End à Tours : « Une femme qui réussit ce n’est pas une exception ! »

C’est entre vendredi et dimanche à Mame.

Vous avez sûrement déjà entendu parler des Start-Up Week-Ends, ces événements au cours desquels on doit créer une entreprise originale de A à Z en un peu plus de 48h, du vendredi au dimanche soir. A Tours il y en a deux par an depuis plusieurs années, dont un qui débute ce vendredi 15 novembre à Mame, la Cité de la Création et de l’Innovation située dans l’ancienne imprimerie du Boulevard Preuilly.

Souvent les organisateurs donnent un thème pour aiguiller les porteurs et porteuses de projets. Voici celui de cet automne 2019 : Women. Pour en savoir plus nous avons rencontré Justine Dubourg, chargée de développer un incubateur pour la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire. C’est notamment elle qui est à l’initiative de ce rendez-vous professionnel.

Que va-t-il se passer pendant les 54h de ce Start-Up Week-End ?

Le vendredi soir des participant(e)s qui ne se connaissent pas encore - une centaine - vont arriver sur place. Certain(e)s vont présenter leurs idées et n’ont qu’une minute pour le faire. Après ça, on vote pour les dix projets sur lesquels tout le monde travaillera pendant le reste du week-end, on crée des équipes et on y va, sachant que des mentors vont venir accélérer la réflexion des différents groupes. A la fin, le dimanche, les participant(e)s présentent leur projet devant un jury qui distribuera ses récompenses.

Parlons du thème : Women...

Nous avons voulu axer ce Start-Up Week-End sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Déjà, le vendredi soir, seules des femmes vont pitcher des projets qui devront s’intéresser à la question de l’égalité femmes-hommes. On pourrait imaginer des services comme une plateforme qui référence l’égalité salariale dans certaines entreprises. Mais c’est hyper large, car l’égalité touche tous les pans de la vie.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Lors de précédents Star-Up Week-Ends, on a remarqué qu’il y avait peu de femmes participantes. Et encore moins qui prennent la direction d’une équipe. Dans l’entreprenariat en général, seules 40% des créations d’entreprises sont initiées par des femmes. Si on arrivait à 50%, cela permettrait à la croissance économique française de faire un bond de 0,4%. Cela peut paraître peu, mais en fait c’est énorme. Donc il y a quelque chose à faire : il faut donner une opportunité aux femmes pour se lancer, et nous sommes là pour ça. Sur les participantes inscrites, on voit déjà pas mal de bonnes idées émerger.

Qui va participer à cet événement ?

La personne la plus jeune a 17 ans, la plus âgée 53 ans. Comme quoi on peut venir à n’importe quel âge. Les profils sont très variés : on a des développeurs et des développeuses, des gens orientés business, d’autres spécialistes de la thématique, des designers...

Le développement, le business, ce ne sont pas toujours des métiers très féminins.

Pas assez, effectivement, et c’est un vrai problème de société : dans certains cas des patrons ont envie d’embaucher des femmes mais ils ne savent pas où les trouver. Ce genre d’événement qui précède la création d’une association pour la visibilité des femmes dans le milieu économique tourangeau permet donc de les encourager à s’engager dans des métiers comme le développement informatique. Il suffit d’oser ! Des femmes qui osent, il y en a, même si on ne les médiatise pas suffisamment. Parfois aussi parce qu’elles ont moins tendance à se mettre en avant que les hommes. Quand je vous demande de citer des hommes entrepreneurs à succès à l’international vous allez m’ne trouver plein comme Steve Jobs mais des femmes... Souvent les gens ne savent pas quoi répondre.

C’est un problème ?

Ce qui est gênant c’est que nous les femmes nous n’avons pas d’exemple de réussite auxquels se raccrocher ou alors seulement à titre d’exception. Mais une femme qui réussit ce n’est pas une exception, c’est juste normal ! Donc plus on en verra, moins on aura l’impression qu c’est super difficile de lancer un projet à succès en tant que femme.