Tours

Y-a-t-il assez de places en crèches à Tours ?

Le sujet sera abordé en Conseil Municipal

Depuis le passage de la crèche Monconseil en crèche associative, suite à la réouverture de la crèche Leccia à Beaujardin, Christophe Bouchet, le maire de Tours, est régulièrement attaqué par une partie de l’opposition municipale, qui l’accuse d’avoir retiré des places de garderie municipale sur Tours Nord. Pour leur répondre, le maire de Tours a prévu de revenir sur le sujet mercredi soir en conseil municipal, chiffres à l’appui.

Relire notre article : Quelle gestion pour les établissements de petite enfance à Tours ?

La ville de Tours est-elle bien fournie en nombre de places d’accueil collectif pour les enfants en bas âge ? Et surtout ces places sont-elles bien réparties sur l’ensemble de la ville ?  Ce sont les questions qui se trouvent derrière le débat du moment entre majorité et opposition municipale. Pour les membres de l’opposition de gauche, mais aussi du groupe des ex-membres de la majorité conduit par Xavier Dateu, la réponse est non, notamment à Tours-Nord, où la crèche Monconseil est passée d’une gestion municipale à une gestion associative depuis la rentrée. Et pour ces derniers, cet exemple montrerait que Tours-Nord serait le parent pauvre de la ville avec seulement une vingtaine de places collectives gérées par la mairie.

Du côté de la majorité municipale, on regarde le sujet autrement et avec un prisme différent, celui de l’accueil global. Le maire affirme que Tours-Nord serait bien fournie à croire le document de répartitions des places qui sera présenté mercredi soir. On y trouve 879 places à Tours-Nord, 795 à Tours-Ouest, 670 à Tours-Est et enfin 439 à Tours-Sud. Des chiffres derrière lesquels on retrouve tous les types de garderie donc.

Sur l’ensemble de la ville, le nombre de places d’accueil collectif a augmenté depuis 2014 affirme encore le maire de Tours en passant de 963 places à 1188. Une augmentation liée à l’essor des micro-crèches essentiellement (de 20 places en 2014 à 170 aujourd’hui), car du côté des places gérées par la ville, celles-ci sont restées stables avec 725 places.

« La Caf délivre les agréments et l’accueil est le même partout, avec les mêmes taux d’encadrement » affirme Christophe Bouchet, au sujet des différences entre les types de structures. « Le tarif est le même entre une crèche associative et municipale » poursuit-il pour répondre aux critiques, ce qui est vrai, mais ne l’est pas en revanche pour les crèches privées.

Au total, la ville de Tours gère 61% des places en crèches, un chiffre qui la place dans la moyenne des villes de même strate (37% à Dijon, 41% à Angers, 64% à Orléans, 68% à Rennes), tandis que le nombre de places en crèches s’élève à 8,49 pour 1000 habitants, ce qui la place là encore au centre des villes comparées.