Tours

La CCI s’en va : un gros déménagement se prépare en centre-ville de Tours

L’institution en profite pour poursuivre sa réorganisation.

C’est un très beau bâtiment de 5 000m² entre la Rue Colbert et la Rue Berthelot, à deux pas de la Rue Nationale et du quartier Porte de Loire. La Chambre de Commerce et d’Industrie d’Indre-et-Loire est historiquement installée aux côtés du tribunal de commerce dans ce complexe avec moulures, cour intérieure, escalier monumental, grandes fenêtres et parquet qui craque dans le bureau de la présidence. L’institution chargée de l’accompagnement des entreprises tourangelles jouit d’un cadre de travail prestigieux mais commence à faire ses cartons. Dès le mois de décembre, il faudra se déplacer vers le quartier des Fontaines de Tours-Sud pour rencontrer ses services ou participer aux formations qu’elle organise.

Pourquoi ce déménagement ?

Depuis plusieurs années la CCI Touraine est en difficulté financière. L’Etat baisse ses recettes fiscales, elle a dû emprunter pour faire face à l’échec du projet d’école de commerce France Business School il y a quelques années et aux travaux nécessaires dans ses propriétés. Résultat : plus de 7 millions d’euros d’emprunts. Les effecifs ont fortement baissé : environ 80 personnes en 2010, une cinquantaine aujourd’hui, une grosse quarantaine d’ici deux ans. La direction a également choisi de stopper son soutien au budget de l’aéroport de Tours. Insuffisant néanmoins pour retrouver un bon équilibre alors la meilleure façon de remettre ses finances à flot : vendre des biens immobiliers.

Même si le président de la CCI Touraine Philippe Roussy ne donne aucun chiffre, on sait que les locaux qu’il occupe actuellement avec ses services valent de l’or par leur atout historique et leur emplacement en hyper-centre. Le prix moyen du m² immobilier à Tours est d’environ 2 400€, ce qui ferait approcher la transaction des 10 millions d’€, et ce n’est qu’une estimation basse.

Qui va prendre la suite ?

« Un compromis de vente est signé, je n’en dirais pas plus tant que ce ne sera pas validé définitivement » tranche Philippe Roussy. Mais on s’oriente bien vers une opération dans le but d’aménager des logements. Enfin, pas totalement. Sur les 5 000m² du site le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire s’apprête à signer un accord avec la CCI Touraine cet automne afin de conserver la partie historique dans le but de faire un complexe culturel, par exemple pour des expositions, en complément de l’Hôtel Gouin qui accueille lui aussi de l’art Rue du Commerce.

Que va devenir la CCI ?

En décembre elle prendra possession du bâtiment C du campus de l’Escem aux Fontaines, « plus fonctionnel que nos locaux actuels, les salariés se verront plus » selon Philippe Roussy. Cet emménagement pourrait ausis être provisoire car le site est promis à la démolition une fois qu’il sera vendu. Un nouveau déménagement pourrait donc intervenir, sans qu’un point de chute n’ait encore été identifié.

Quant au fonctionnement pur et dur, la CCI est en train de réinventer son modèle « pour moins dépendre des recettes fiscales » d’après son président. Charge donc à elle de développer les formations, les accompagnements collectifs d’entreprises ou les événements et donc dégager du chiffre d’affaire. Objectif : atteindre environ 2 millions d’€ par an contre 1,3 million d’€ aujourd’hui. Un changement de modèleque l’on vous explique en détails dans un autre article sur 37 degrés.