Tours

Les contrôleurs de Fil Bleu vont pouvoir filmer leurs opérations

Ils sont désormais équipés de caméras piéton.

Après la police municipale de Tours, une nouvelle entité se dote de caméras piéton avec l’ambition de sécuriser ses sorties sur le terrain. A partir de ce mercredi 23 octobre, les contrôleurs du réseau Fil Bleu de Tours Métropole (ou vérificateurs, d’après le terme officiel) seront équipés de ce dispositif.

On rappelle comment ça marche :

  • Les appareils sont placés sur le torse
  • Ils filment en continu sans enregistrer les images
  • En appuyant sur un bouton l’agent peut déclencher très facilement l’enregistrement de la scène
  • Les quelques secondes précédentes sont conservées
  • L’agent est obligé de prévenir la personne en face de lui qu’il va l’enregistrer

Les contrôleurs qui agissent dans le bus ou le tram tourangeau se déplacent toujours en groupe mais à chaque fois il n’y aura qu’une seule personne munie d’une caméra piéton. L’idée est de réduire le risque d’agressions et d’apaiser les tensions qui peuvent avoir lieu lorsque des voyageurs n’ont pas de billet, ou pas d’abonnement en règle, par exemple. « De nombreuses études et retours d’expérience ont démontré qu’une situation conflictuelle avait naturellement tendance à s’apaiser une fois l’enregistrement lancé » explique Fil Bleu.

Dans les transports en commun de Tours Métropole, le taux de fraude est estimé à 4,7%, c’est-à-dire moins que les réseaux comparables dans d’autres villes où la moyenne est de 8%. En 2018, plus de 16 000 PV ont tout de même été dressés après des opérations de contrôles avec un montant moyen d’amende de 41€95. 88 agressions d’agents Fil Bleu ont également été recensés, en moyenne une tous les 4 jours.