Tours

[Sans filtre] La Turquie attaque les Kurdes : « C’est un crime contre l’humanité ! »

On en parle avec la référente tourangelle de l’association France Kurdistan.

[Sans filtre] ce sont des interviews courtes et percutantes avec des personnalités tourangelles sur un sujet qui fait l’actualité.

------------------

Ce samedi 12 octobre il devrait y avoir un peu de monde dès 15h Place Jean Jaurès à Tours : l’association France Kurdistan appelle à un rassemblement pour soutenir le peuple kurde attaqué par le Turquie depuis le milieu de semaine, après le retrait des troupes américaines dans la région sur ordre de Donald Trump. Vendredi, un premier bilan évoquait 39 morts en 48h et 60 000 déplacés. La France a demandé une réunion d’urgence de la communauté internationale. Car les Kurdes – établis entre la Syrie, l’Iran, l’Irak et la Turquie, sans territoire indépendant – sont considérés comme nos alliés dans la lutte contre le groupe Etat Islamique. Et jusqu’ici ils étaient aussi alliés avec les Etats-Unis.

En Touraine, Josette Blanchet suit de près le dossier. Responsable locale de France Kurdistan (et élue PCF du conseil municipal de Tours) elle s’est rendue plusieurs fois auprès des Kurdes (la dernière en 2017), et elle organise régulièrement des manifestations pour les soutenir. Nous lui avons posé quelques questions…

-----------------

Le retrait des troupes américaines et l’attaque quasi simultanée de la Turquie… Que vous inspire cet enchaînement ?

Depuis que Daesh est considéré comme vaincu en Syrie, ou en tout cas neutralisé car il doit rester des cellules dormantes, nous pensions que les choses allaient devenir difficiles pour les Kurdes mais on espérait que la communauté internationale prendrait en compte les populations de ces territoires, soit 6 millions d’habitants. Nous espérions aussi que les Kurdes seraient impliqués dans les négociations autour du futur de la Syrie d’autant qu’ils ne réclamaient pas une indépendance. Mais là, nous assistons à une trahison. L’Amérique ne lâche pas toute seule : je pense qu’il y a forcément eu des discussions avec la Turquie. Mais c’est laisser les Kurdes entre les mains d’un bourreau, c’est un crime contre l’humanité.

Que peut faire la France ?

J’observe d’abord qu’à l’exception du Rassemblement National, toute la palette politique condamne l’action de la Turquie. Emmanuel Macron a également condamné et c’est parfait mais il ne peut pas faire que des déclarations. La France doit être moteur auprès de l’Union Européenne pour qu’il y ait des sanctions économiques envers la Turquie. Pas un boycott des produits turcs mais par exemple le non versement de fonds pour les migrants ou l’intégration de la Turquie dans l’Europe. Nous plaidons aussi pour l’envoi d’une force d’interposition de l’ONU à la frontière. Et puis la France doit protéger au maximum les Kurdes qui vivent sur son territoire. En Touraine cela représente environ une centaine de personnes. Certaines ont de la famille en prison en Turquie.

Ce n’est pas la première fois que vous organisez un rassemblement de soutien aux Kurdes. Cette fois c’est différent ?

Quand on disait sur un petit panneau que nous étions contre une deuxième guerre en Syrie c’était en quelque sorte les prémices de ce qui semble en train de se passer… On ressortira d’ailleurs ce slogan pendant la manifestation.

-----------------

A noter que France Kurdistan organise régulièrement des manifestations culturelles. Elle participera au Festival des Langues en novembre ou à la Journée des Droits de l’Homme le 14 décembre.