Tours

[En vitrine] A Tours, le quartier Velpeau a (lui aussi) son épicerie zéro déchet

Avec plein de sortes de pâtes différentes. Vraiment plein.

La première épicerie en vrac de Tours on l’avait visitée il y a tout pile trois ans, Rue des Halles. Il s’agissait du 1er point de vente tourangeau de la franchise nationale Day by Day. Depuis, ce type de magasin sans emballage se multiplie dans le but d’aider les consommateurs à réduire leurs déchets, on a même listé tous ceux qui ont une démarche vertueuse dans ce domaine sur cette page. Un article que l’on va encore devoir actualiser : il y a du nouveau quartier Velpeau à Tours…

Depuis le 1er octobre, Claire a ouvert Au Tour du Vrac.

Qui est Claire ?

Parisienne pur jus, 48 ans, non titulaire du permis de conduire. Elle a quitté la capitale pour vivre en Touraine et a adopté un chien. Auparavant elle était gestionnaire comptable et c’est parce qu’elle n’en pouvait plus de la routine métro-boulot-dodo qu’elle a migré ici, directement à Velpeau. Après un temps d’allers-retours en TGV cette maman de 3 enfants entre 11 et 21 ans a quitté son job pour monter son projet.

« J’étais cliente d’un service de vente de produits locaux que j’ai repris lorsque sa précédente gestionnaire a stoppé son activité ce qui m’a permis de commencer à rencontrer des producteurs locaux » explique Claire derrière son comptoir. De quoi la convaincre définitivement qu’ouvrir une épicerie serait un meilleur projet qu’un café littéraire ou culturel : « Le business plan était compliqué… » Cliente des autres magasins vrac de la ville, elle en avait marre de faire des kilomètres à vélo pour se ravitailler (et ne fréquente presque plus les supermarchés pour manger mieux et avoir moins de déchets) :

« Traverser la passerelle Fournier à vélo avec plein de bocaux quand il y a beaucoup de vent c’est chaud. »

Après un an de travail, la voilà donc à la tête de son commerce Rue des Abeilles, côté sud de la Place du Marche, dans les anciens locaux de l’association La Table de Jeanne-Marie, une structure qui distribue des repas gratuits aux plus démunis et qui est désormais installée dans le quartier Febvotte.

« Si je n’écoutais que moi, il n’y aurait que des pâtes dans le magasin. J’ai réduit le rayon de moitié »explique Claire en faisant la visite des lieux. Les pâtes elle a pas moins de 25 références : coquillettes, torsades, pâtes aux lentilles… Des produits locaux… et d’autres qui viennent d’Italie : « comme ça il y a tous les prix. A moins de 3€ le kilo ou à 7€50 le kilo. Il en faut pour tout le monde. » Parmi ses 450 références, l’épicière fait tout de même en sorte de privilégier le local, « 30 à 40% de mes produits, par exemple du thé très bientôt », et en tout cas le bio, « qui représente 95% de ce que je vends. » Le café est bio, le chocolat, les gâteaux apéro, la farine, les légumes, les céréales du petit déjeuner… aussi.

Au Tours du Vrac vend également du nécessaire de toilette et de ménage (savon noir, brosse à dents, shampoing…) : des produits solides, compostables ou à emporter dans ses propres contenants. Si vous n’en avez pas encore, Claire en vend (en plastique ou en verre, mais aussi des sacs en coton bio). Des sacs en papier ou des petits bocaux en verre sont aussi disponibles gratuitement.

Et puis il y a tout le nécessaire pour vivre en mode zéro déchet : les gourdes, évidemment, les trousses de toilette ou même des sachets plastique réutilisables pour compotes à boire.

« Je sais c’est du plastique. Ça m’a posé un dilemme : est-ce qu’on a vraiment besoin de donner ce genre de produits aux enfants ? Moi-même je l’ai fait. Mais je ne veux pas être donneuse de leçons ; Chacun fait comme il peut, à son rythme. Si des personnes utilisent ça et font leurs propres compotes au lieu d’en acheter en magasin, ce sera déjà très bien. »

L’épicerie – qui passera bientôt en mode « bouteilles en verre consignées » est ouverte du mardi au dimanche matin.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...