Tours

[En images] Une fontaine de Jean Jaurès colorée en rouge par Extinction Rébellion

Une action pour dénoncer l’inaction contre le changement climatique.

C’est un petit jeu pas très malin observé à plusieurs reprises Place Jean Jaurès : mettre un produit dans les fontaines pour les faire mousser. Ce lundi 7 octobre, le groupe Extinction Rébellion de Tours a initié une variante : verser un colorant rouge dans l’eau de la fontaine située face à l’Hôtel de Ville afin de la transformer « en fontaine de sang » dans le but de dénoncer l’inaction des pouvoirs publics contre le réchauffement climatique et ses conséquences, « notamment la pollution des océans ou l’extinction de la biodiversité » nous explique une militante.

Les membres du collectif prévoyaient initialement un début d’action un peu avant 18h. Fidèles à l’esprit du quart d’heure tourangeau, ils ont commencé un peu plus tard.

Muni de quelques banderoles et drapeaux, le groupe a rejoint la place en provenance du sud après un briefing organisé non loin de là, à l’écart des médias. On a compté une petite trentaine de personnes : des lycéens, des retraités et des personnes de tous âges. « Pour certaines, c’est leur première manifestation » nous explique-t-on. Les militantes et militants enjambent les massifs de fleurs autour de la fontaine et déversent leur colorant rouge – garanti naturel et non polluant – dans l’eau qui se colore progressivement pour former la fameuse fontaine de sang.

Sur l’herbe ou sur la place juste à côté, les membres d’Extinction Rébellion organisent également un Die In, donc ils s’allongent pour symboliser des corps morts afin d’interpeller le monde qui passe en pleine heure de pointe.

Créé il y a seulement quelques mois, le groupe Extinction Rébellion de Tours en est à sa deuxième action autonome, auxquelles il faut ajouter des participations aux manifestations antipub organisées ponctuellement dans l’agglomération. Avant cette coloration de fontaine, une marche funèbre avait été organisée au moment du lancement des soldes d’été (et en pleine canicule) afin de dénoncer la consommation de masse. « Il nous faut en moyenne un mois pour préparer une action » nous explique la militante chargée de faire le lien avec la presse. Des réunions s’organisent parfois dans des bars, sinon les échanges se font via Internet ou par téléphone. « La mailing list du groupe rassemble environ 350 personnes, entre 50 et 100 vraiment actives. »

La manifestation de ce lundi coïncide avec une semaine de mobilisation d’Extinction Rébellion dans toute la France, et en particulier à Paris. Dans le week-end, le centre commercial Italie 2 du sud de la capitale a notamment été occupé jusqu’au bout de la nuit.

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...