Tours

[Municipales] Benoist Pierre investi par LREM à Tours

Les réactions à cette investiture.

Ce lundi soir la commission nationale d’investiture (CNI) de La République En Marche (LREM) a désigné son candidat à l’élection municipale de Tours. En ballotage avec le maire sortant Christophe Bouchet et l’ancienne adjointe aux finances Françoise Amiot, c’est Benoist Pierre, choisi et désigné par les instances départementales du parti présidentiel, qui a obtenu l’investiture.

Christophe Bouchet a été le premier à s'exprimer, avant même l’officialisation de l’annonce. On vous en parle ici. D’autres ont réagi juste après à l’instar de Jérome Tebaldi, l’adjoint au rayonnement de la ville de Tours, délégué du parti Les Républicains sur Tours : « Christophe Bouchet a été clair et je le soutiens. Ce sont des questions qui agacent les Tourangeaux, c’est bien que cela s’arrête. Il faut aller de l’avant. » Et au sujet d’une éventuelle entente comme le parti présidentiel l’espérait en national, l’élu d’évoquer des mauvaises dispositions à collaborer du côté de LREM : « On peut tendre la main et avoir l’esprit d’ouverture, c’est ce qu’on a fait mais on voit qu’en face les demandes n’étaient pas possibles. »  

Du côté de La République En Marche, le discours est évidemment tout autre. On se montre soulagé et satisfait mais on se garde néanmoins de triomphalisme. Pour le candidat investi Benoist Pierre : « C’est une première étape qui permet d’y voir un peu plus clair.Cela permet de valider au niveau national le travail qui a été fait depuis plus d’un an. La promesse d’En Marche c’est d’apporter du renouvellement, c’est ce qu’on fait dans nos pratiques en multipliant les réunions publiques dans lesquelles les participants apportent leurs idées. Notre projet est collectif et construit avec les habitants, d’ailleurs nous avons des membres de LREM, mais aussi beaucoup issus de la société civile et on accueille de nouvelles personnes à chaque réunion. »

Benoist Pierre prône une « démarche collective, d’ouverture et de rassemblement. Nous l’avons dit on est ouvert à toute personne républicaine allant de la gauche à la droite modérée. »

La démarche et la méthode ce sont les points qui n’ont pas permis une entente avec le maire de Tours selon Philippe Peruchon, le délégué départemental de LREM. « La vraie différence c’est la façon de gouverner. On voit que Benoist Pierre est dans l’ouverture, qu’il est à l’écoute et construit son projet avec les habitants. C’est un très bon candidat aux bonnes méthodes, je suis satisfais de la décision de la CNI, mais ce n’est qu’un point d’étape, l’élection est loin d’être gagnée. »

Météo locale

Recherche

ECOLO...

DECO...

DODO...

WAOUH !

MIAM DU FUTUR...